Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 20:14
Dossiers d'actualité (3) : une ville apaisée, et animée

Ce qui importe surtout dans une ville, et plus que jamais en cette période dramatique nationalement bien sûr, c’est le vivre ensemble. Et, à cet égard, dans cet automne 2015, le maire que je suis fait face à deux préoccupations.

 

> La première est de clarifier et de réduire les facteurs de tension, surtout lorsqu’ils n’ont pas lieu d’être. En disant cela, je veux évoquer plusieurs sujets qui n’ont aucun lien entre eux mais qui provoquent dans la tête de nombre de mes concitoyens des amalgames, des confusions, suscitent des sentiments de méfiance, de rejet, lesquels sont de vrais dangers pour la cohésion sociale de nos quartiers et de la ville. J’en suis très soucieux. D’autant que, sous couvert d’anonymat, bien des courageux déversent leur fiel dans des courriers non signés, et sur les réseaux sociaux, m’attaquent (et j’en ai marre !), manipulent la vérité, et salissent Wattrelos ! Alors, je veux être très clair :

 

- au sujet de l’aire d’accueil des gens du voyage, que n’ai-je lu, que n’ai-je entendu ? Les gens du voyage sont français ; avoir une aire d’accueil sur son territoire est une obligation légale et une protection pour la population car cela permet d’éviter tout campement sauvage. Réaliser cette aire d’accueil, c’est protéger Wattrelos ! C’est pour cela qu’elle existe. Cela permet d’avoir les moyens juridiques d’intervenir s’il y a des installations hors de cette aire. L’entrée sur la nouvelle aire sera réalisée pour la mi-décembre. Pour les autres familles (car l’aire a une taille limitée), certaines ont demandé à être sédentarisées dans des logements (les bailleurs ont été saisis par mes soins) ; les autres devront partir !

 

- au sujet des Roms au Plouys, je rappelle que c’est dans un bras de fer avec la Communauté urbaine (et le directeur de cabinet de M. Aubry, devenu depuis député des Hauts-de-Seine !) que 8 familles ont été imposées (on avait parlé de 100 à une époque !) sur cette propriété de LMCU. Ce devait être pour un an. Mais cela fait 5 ans et ça  suffit ! J’ai demandé au président de la MEL de mettre un terme à cette occupation, de demander l’expulsion et de détruire le bâtiment.

 

- s’agissant des accueils de migrants, la Ville a dit non. Car il y a d’autres besoins sociaux dans la commune. Mais bien entendu, nous accompagnerons les démarches associatives qui engageraient des actions de solidarité.

 

- sur la fameuse mosquée à l’école Saint-Louis, que n’ai-je reçu d’insultes, de lettres agressives (encore hier !) ; le soir-même des élections départementales, quelqu’un éructait sur moi à la salle Salengro en me la reprochant ! Alors là, je dis stop : on se calme. Et qu’on arrête de me faire porter le chapeau ! Rappelons les faits : c’est le diocèse catholique qui a vendu l’école, pas le maire ! Le maire, lui, voulait y installer un centre social.

 

Cela dit, sur le fond du dossier, si le projet du centre cultuel était en effet à l’origine d’établir un lieu de culte sur ce site, mes services ont été amenés à refuser ce projet car il était contraire aux dispositions du PLU. Cela fait donc plusieurs mois qu’il n’y a plus de projet de mosquée sur ce site !

 

Pour l’heure, c’est un projet de collège privé musulman qui a été déposé le 10 juillet 2015, et donc le maintien d’un établissement scolaire. Si le dossier a été déclaré incomplet par mes services le 8 août, il est clair aussi que son avancée est dépendante de l’avis de l’Education nationale, donc du Rectorat.

 

- enfin, autre sujet de tension dans le vécu quotidien de certains quartiers : les commerces à ouverture tardive qui troublent la tranquillité publique. Je le dis tout net : ces commerces qui restent ouverts après 22 heures ne sont pas les bienvenus à Wattrelos ! Je ne sais si l’état d’urgence m’y aidera mais j’espère disposer des moyens juridiques pour contenir les excès. Après 22 heures, ce qui est normal, c’est d’être chez soi !

 

> Ma seconde préoccupation, c’est de poursuivre l’animation de Wattrelos ! Wattrelos veut, doit continuer à vivre.

 

Dans ce grand village que j’aime peuvent parfois se propager des rumeurs extrêmement rapidement. Ainsi, lorsqu’on dû supprimer le défilé du carnaval en 2015, là encore, le service des fêtes, mes adjoints ou moi-même avons été assaillis de questions. Des bruits remontaient : cette année, il n’y aurait pas de Berlouffes, de 14 juillet, d’allumoirs, de marché de Noël… Pourtant tout a eu (ou aura) lieu !

 

Alors, il ne doit pas y avoir maintenant davantage de psychose sécuritaire qu’il n'y a existé hier de psychose financière !

 

A Wattrelos se sont tenus le mois dernier un salon de la BD, les allumoirs ; dans quelques semaines le marché de Noël ouvrira ses portes. Le concert de Sainte-Cécile se déroule ce week-end, et les autres concerts de la saison culturelle auront bien lieu ! Et nous travaillons au retour du carnaval en 2016 (sauf si, bien sûr, l’état d’urgence devait être prolongé et imposait des contraintes accrues) : la volonté municipale, c’est qu’il y ait, à nouveau, un défilé du carnaval en 2016.

 

La vie ne peut que continuer ; les associations doivent poursuivre leurs activités car c’est cette convivialité, ces animations, qu’à Wattrelos on aime tout particulièrement et qui valent à la vie d’être vécue.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article

commentaires

Elodie 25/11/2015 12:47

Mr le maire, vous parlez du laboureur mais qu'en est-il du St Lievin limite broche de fer, où les magasins ferment à minuit? Où les clients de ces magasins se garents sur nos propres parking? Où d'autres enseignes sont en train de s'ouvrir? Où votre adjoint nous a promis en Juin de fermer le parking ( donnant sur le parc ) la nuit car les occupants de ce parking nous empeche de dormir chaque nuit?
Resultat je demenage le mois prochain, 2 maisons ont été vendues récemment et d autres voisins projettent de partir..
Nous avons été oublié malgré une petition, une reunion à la mairie et plusieurs appels téléphoniques et mains courantes à la police.. Nous avons été oublié mais nous ne vous oublierons pas lors des prochaines élections..

Dominique Baert 08/12/2015 10:57

Elodie, ce dont vous me parlez ce sont des commerces qui se situent de l’autre côté de la rue, donc… en Belgique ! Et là, je n’ai aucun pouvoir de régulation de police administrative sur des commerces situés sur le territoire d’une ville que je n’administre pas, qui plus est située dans un autre pays. La situation n’est donc en rien comparable avec le Laboureur ! Et quant à la « menace » électorale que vous exprimez, cela veut dire quoi : que vous voulez voter pour des extrémistes dont vous pensez – à tort – qu’ils résoudraient votre problème comme par enchantement, sur la seule tête blonde d’une élue dont l’incompétence est notoirement connue ? Car enfin, la résolution de ce type de problème que vous connaissez n’est en rien facile : les causes de vos problèmes sont à l’étranger ; ce sont les conséquences qui sont chez nous, et des principes constitutionnels de libertés individuelles du droit d’aller et de venir limitent d’évidence tant les possibilités d’interventions réglementaires du maire (quel qu’il soit !) comme celles de contrôles par des forces de police. Nous ne pouvons que chercher à dissuader, ce que nous ne manquons pas de faire. Mais les marges d’actions sont contraintes : vous dire autre chose serait de ma part mentir, et vous faire croire autre chose serait vous tromper. Cela dit, là où je suis d’accord avec vous, c’est sur la nocivité de ces commerces de frontière à l’ouverture tardive : mais c’est à la Belgique de faire évoluer ses textes législatifs, je ne cesse de le réclamer à mon collègue bourgmestre mouscronnois Alfred Gadenne ! Si vous voulez râler – et je peux le comprendre – adressez-vous au bon interlocuteur, c'est-à-dire les autorités belges.