Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 09:17
Rester Vivant !

Je ne suis pas certain que mes médecins ou mes proches auraient approuvé si je leur avais demandé, alors… je ne leur ai pas demandé, j’y suis allé ! Voir Johnny au stade Pierre-Mauroy ! En juin, sur mon lit d’hôpital, déjà j’y songeais, mais l'aurais-je pu début octobre, je l’ignorais. Il y a deux semaines, pourtant, j’ai senti que je pourrais le faire ! Et quel plaisir, mais quel plaisir !

 

Rien que le titre de la tournée, et la première chanson du concert était pour moi une invite : Rester vivant ! Dès les premières lumières, les premières notes, le show Hallyday s’affiche ! Une énorme tête de mort descend du haut de la scène, et dans un nuage de fumée, elle s’ouvre en deux, et il en sort ! Lunettes fumées, passant de la nuit à la lumière.

 

Retour ensuite vers des chansons plus anciennes, et comme dans le rock ans roll, il y a beaucoup de prénoms de filles, on écoutera dans la soirée Carole (oh !), Sarah (Jolie !), Gabrielle (pour qui on voudrait « mourir d’amour enchaîné ») et Nadine ! Du rockabilly avec les Blue Suede Shoes d’Elvis, That’s all night mama, ou I’ve got a woman.

 

Et De l’amour aussi, le nouveau titre, ce que Johnny chante souvent si bien. Je veux te graver dans ma vie et La fille de l’été dernier auront été les premiers appels de superbes déclarations qui sont sans doute parmi les plus belles chansons que je connaisse : Je te promets (le miel à ma main qui te touche / Je te promets le ciel au-dessus de ta couche / Des fleurs et des dentelles pour que tes nuits soient douces) chante « une histoire différente des autres » (1986), Le requiem pour un fou (1976) n’a pas vieilli et offre toujours sa puissance à « un fou d’amour, un pauvre fou qui meurt d’amour ». Et le magnifique Que je t’aime est repris en chœur par tout le stade qui brise enfin (ses) chaînes : nul doute que beaucoup ont imaginé des cheveux s’étalant, un oreiller qui « ressemble aux champs de blé » ou « des îles aux trésors »…

Rester Vivant !
Rester Vivant !

C’est sûr, Johnny, c’est toujours « l’idole des jeunes » et bien au-delà ! Et c’est la musique que j’aime… Deux heures trente d’un spectacle vif et enlevé, au son affirmé, avec un passage dans le passé bien agréable. Un seul regret à mes yeux : face à la puissance scénique d'Allumer le feu, j’ai la nostalgie des effets pyrotechniques d’antan. Mais c’était du beau, du bon spectacle, comme peu d’artistes français savent ou peuvent le faire. Du beau, du grand Johnny !

 

Résonnent encore dans ma tête les rythmes saccadés et attirants de L’envie, celle qui donne « l’envie d’avoir envie »… Ce soir, devenu dieu du stade (Pierre-Mauroy), Johnny Hallyday termine par un sentiment que toutes et tous partagent, je crois : « Te manquer, te manquer, je voudrais te manquer »… Vivement le CD sur la route du retour !

 

Il est très tard et demain, je pars assez tôt pour être à la marche d’Octobre rose : la nuit sera donc courte. Pas grave, cette soirée ne fut que du bonheur !

Rester Vivant !

Partager cet article

Repost0

commentaires