Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Discipliner la finance pendant ses vacances, c’est possible !
    L’avantage de prendre quelques jours de vacances, c’est que cela permet de faire ce que l’on n’a pas (toujours) le temps de faire le reste de l’année, et notamment de lire ce qu’on ne prend pas le temps de lire lorsque les dossiers à rédiger et à étudier...
  • Coluche veille sur les Restos de Wattrelos !
    Ce projet, nous l’avions bien en tête, et ça fait longtemps que nous voulions le faire aboutir : Catherine Osson était encore mon Adjointe à l’Urbanisme (donc avant d’être Députée en 2017) quand le premier dossier avait été lancé pour faire identifier...
  • Salle de sports Jean-Zay : des travaux nécessaires
    Lors de la visite des chantiers que j’ai effectuée mi-juillet, la salle de sports Jean-Zay figurait bien entendu au menu car, conformément au programme électoral, sa rénovation s’inscrit dans les premières priorités du mandat ! Dans cette salle d’une...
  • Un nouveau terrain de foot tous temps pour la Ville, et c’est au Crétinier !
    Au complexe sportif du Crétinier vient d’être posée la magnifique moquette verte d’un nouveau terrain de foot tous temps, à la place d’un terrain en schiste, que les footballeurs du Wattrelos football club appelaient de leurs vœux depuis longtemps ! Il...
  • Liaison Tourcoing-Beaulieu : ça roule… presque !
    Actualité majeure des chantiers de l’été 2020 : la liaison Tourcoing-Beaulieu. C’est même le chantier de voirie de l’année… et même du début d’année prochaine en raison du décalage des travaux provoqué par la crise sanitaire. Les travaux de ce chaînon...
  • La Résidence Gossypium : nouvelle offre pour Nouvel Âge
    Le groupement Demathieu & Bard Immobilier, en lien avec Les Essentielles (devenues depuis Damecosi), professionnels de la gestion et de l’exploitation de résidences services, a engagé en 2018, rue Louis-Dornier, la construction d’une résidence services...
  • Couteaux, Beaulieu, Beck : du neuf dans l’habitat ancien !
    Dans le traditionnel point d’étape estival sur les chantiers wattrelosiens que j’effectue chaque année, le logement occupe cette année une place consistante. C’est que notamment, avec les bailleurs Vilogia et Partenord Habitat, trois gros dossiers vont...
  • Le Compte Administratif 2019 de Wattrelos : un très bon Compte, le meilleur depuis plus de 10 ans, qui conforte la bonne assise financière de la ville
    Point d’orgue du Conseil municipal de ce 2 juillet, la présentation du Compte Administratif 2019, c’est-à-dire le bilan financier des dépenses et des recettes de l’année 2019, dernière année du mandat précédent. Ce compte était prêt dès mars, et s’il...
  • Le film d’une élection : au travail maintenant
    Bien des électeurs pensent parfois qu’après avoir été au bureau de vote, ils ont élu leur maire : ce n’est pas tout à fait la réalité, car c’est le Conseil municipal qui, dans un second temps, élit le maire. Le 15 mars dernier, les électeurs wattrelosiens,...
  • Mon édito pour le CLIC Riv'Age
    Le monde, la France, nos villes traversent une crise sanitaire sans précédent depuis la 2nde guerre mondiale. De fait, des dispositions ont été prises par nos autorités : en France, un confinement a été décrété depuis la mi-mars. C’est le cas aussi en...
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 10:15
Mon accident ? Tournons la page !

J’ai accepté aujourd’hui, et à la demande de la presse, de répondre à ses questions sur l’accident dont j’ai été victime le 7 juin dernier, ses conséquences.

 

A vrai dire, ce n’est pas de cette façon que j’avais imaginé ma conférence de presse de rentrée, à l’occasion de laquelle je fais traditionnellement le point sur les dossiers du maire et du député. Mais la vie publique impose parfois ce genre d’exercice plus personnel. Notre conversation, non sans émotion, se concentre sur quelques coups de projecteur sur ces trois derniers mois.

 

Un beau dimanche à la wattrelosienne. Dimanche 7 juin, différentes manifestations à mon agenda : brocante du Ballon, portes ouvertes du garage Renault à la Martinoire, moules-frites du club de l’Amitié, bref, les bonheurs de la vie d’élu. A 19 heures, j’ai prévu d’assister à une pièce de théâtre au CSE, mais avant cela, je dois remettre des coupes au stade du Beck pour l’USW. Comme tout ce que j’ai fait depuis ce matin, j’irai en moto, comme cela m’arrive de temps à autre. Je pars seul.

 

Le choc. Rue Jean-Marais, je vais m’engager sur Mendès-France, rien à gauche, rien à droite… Puis c’est un instant de vide. Je rouvre les yeux assis par terre, la moto couchée, j’entends des cris…On m’entoure. Mon premier adjoint, ma compagne arrivent, puis les pompiers. Le reste est une course-poursuite contre le temps. Des images se succèdent : les pompiers, le SAMU, le CHR, le cylindre de l’IRM, le départ pour le bloc opératoire.

 

Le réveil. Dans ma chambre d’hôpital, en ouvrant les yeux, j’aperçois tout un jeu de broches autour de ma jambe. Mon premier réflexe est de me dire que je suis vivant, c’est déjà beaucoup. Je pense à celle que j’aime, à ma mère, à l’inquiétude que je leur donne, à mon père aussi, dont les forces déclinaient définitivement il y a tout juste un an. Je pense à tous ceux que j’aime, à mes fonctions. A ce qu’il me faudra faire pour les exercer pleinement. Je rebranche le portable, déjà une centaine de messages d’encouragements.

 

La lutte pour vivre. Il faut refaire ma jambe et combattre les fièvres. C’est dur, très dur. Deux semaines de caisson à oxygène me conduisent au bout de mes forces. Une fièvre persistante aggrave la situation. A deux reprises, mon état de santé se dégrade tellement que mes proches redoutent mon départ. Le maintien de mon pied gauche est intenable et il faut se résoudre à l’opération. Mais la fièvre n’est pas encore vaincue, et je redoute le pire. A ce moment-là, et ce sera la seule fois, je doute de l’issue du combat. Finalement, les experts du centre épidémiologique de Tourcoing parviennent à identifier les trois microbes à vaincre : on m’administre in extremis les antibiotiques, costauds, efficaces. A quelques heures près, il aurait été trop tard…

 

Ma vie va changer. Fin juin, ma vie n’est plus en jeu. Je suis sauvé. Mais je sais que ma vie ne sera plus la même. La moto, c’est fini. La voiture que je viens d’acheter, je ne la conduirai jamais. Tant pis, j’en prendrai une autre, automatique. Car je veux vivre, je veux revivre ! C’est ma deuxième vie, et Dominique Baert redeviendra Dominique Baert. Je veux respirer et aimer la vie, bosser, servir ceux qui m’ont élu… comme avant ! Je demande à Henri Gadaut de lire un communiqué lors de la séance du Conseil municipal du 2 juillet pour clarifier la situation et faire taire les rumeurs. Retour à la maison le 11 juillet, juste le week-end, un bonheur immense ! J’en meurs d’envie mais je ne peux pas encore cette année assister aux festivités du 14 juillet ni, fin juillet, aux fêtes du Plouys : mais j’y retournerai ! Patiemment, je reconstruis ma vie pierre par pierre, je revois mes ami(e)s, je retrouve mon bureau, d’abord le dimanche après-midi, puis les après-midi depuis le 15 août. Je revisite mes restos, je mange à nouveau des moules, des frites, du filet américain, des gâteaux, du chocolat… La vie ! Ma vie !

 

Merci pour tous les messages. Les centaines de messsages, de sms et de lettres m’ont ému, et m’ont dopé ! Ce fut une formidable force, une énergie démultipliée. J’ai senti une attention, des soutiens pour mon combat. Alors, je me suis battu. Merci à tous. De Gauche beaucoup, de Droite aussi, chaque message fut une pierre de plus pour m’aider. Une énorme reconnaissance à François Hollande, Manuel Valls, Marisol Touraine et Bruno Le Roux, qui furent très présents par leurs messages et leurs appels, et tant d’autres amis, de Damien Castelain à Jean-Claude Vanbelle, maire de Leers, qui m’a même fait livrer une énorme corbeille de fruits accompagnée de ce petit mot : « Tu as besoin de vitamines : en voilà ! ».

 

Une équipe formidable. Mon équipe municipale a su magnifiquement faire bloc face à cette adversité. Dictionnaires, fêtes d’école, centres aérés, chantiers, ils ont assuré ! Pour ma part, jamais je n’ai perdu le fil de la vie municipale, par ma compagne, mon chauffeur, mes collaborateurs. Un énorme merci à Henri Gadaut, mon 1er adjoint, qui, malgré l’émotion, a fait face (je souhaite à tous les maires d’avoir un 1er adjoint comme ça !) et au Directeur général des services.

 

Je n’ai pas changé. Je suis de nouveau debout. Certes, il me reste du chemin à faire, mais en ce début septembre, je suis là ! Si, fin août, c’est en fauteuil que je suis allé manger des frites à la fête du quartier Saint-Gérard, c’est sur mes deux pieds que je souhaite un bon anniversaire à notre doyenne pour ses 102 ans et que je célèbre un mariage le lendemain en mairie. Samedi 12 je serai là, au Raid’louffes et à l’Université d’été du PS à Lomme. Dimanche, je le voulais de tout mon cœur et j’ai tout fait pour : je serai aux Berlouffes, pour retrouver mon cher Wattrelos, celui que j’aime, celui des femmes et des hommes de cette ville. Ce sera une épreuve physique sans doute, mais surtout un grand, mon grand bonheur ! Je vis, et en route pour de nouvelles aventures !

Mon accident ? Tournons la page !

Partager cet article

Repost0

commentaires

roels eric 16/09/2015 15:28

bravo monsieur le maire pour le courage que vous avez eu je vous souhaite une bonne continuation

g bulteel 15/09/2015 07:55

Salut Dom, tu as vécu ce que nous, "miraculés de circonstances" !! avons "eu" droit ... , s en remettre au savoir faire du corps médical de notre beau Pays, la France ! des Artistes qui souvent font des miracles ! vrai qu'avant et aprés on pense à celles et ceux qu'on aime , on est à l affut des conversations, des regards, des infirmiers (iéres), du Chirurgien, des médecins, de nos proches même , attendant du réconfort, de bonnes nouvelles ! oui il faut être passé par la pour savoir , comprendre ! comprendre combien on aime nos proches Parents, famille et amis, attentifs à nos gestes , à nos douleurs physiques et parfois morales , te demandant si tu pourra poursuivre , toi ta mission ! puis vient le moment de redémarrer avec une myriade de "SI" ! mais battant on repart peu a peu et avec l appuie, pour toi des tiens, des Wattrelosiens et autres ! voila oui " j conno " comme in dit d un ch nord !et bien sur j su po l seul ! aussi te souhaite de tout coeur que tu ailles de mieux en mieux oui tu redémarre une nouvelle vie , qu elle soit pour toi celle du "soleil" de ...Wattrelos !!! bien amicalement et cordialement G Bulteel !

Algoet 13/09/2015 12:59

Bien à toi Dominique, et très heureux de te revoir parmi nous !!! bravo pour ton courage pour ta famille tes amis (es) et ta Ville de Wattrelos.
toute mes amitiés.

Rémy

Christine verhulst 13/09/2015 12:49

Bravo monsieur le Maire, pour ce courage. je suis fière de mon Maire et, je vous souhaite une bonne continuation. cordialement

ACKE Jean Paul 12/09/2015 21:39

Normal que notre député maire se soit battu, l'emblème de Wattrelos, n'est ce pas un Lion ?