Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Ecole sur 4 jours : Wattrelos y est favorable, dès septembre 2017 !
    Le nouveau Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer l’a affirmé : un décret sera publié très prochainement afin de permettre aux communes de se prononcer sur l’organisation de la semaine d’école sur leur territoire. A Wattrelos, la réponse...
  • Elections : C. Osson en tête, à Wattrelos et à Roubaix !
    Longue journée que ce dimanche électoral. Longue parce que, ça y est, ce 1er tour amorce concrètement le processus de ma succession comme Député de la 8e circonscription : dans dix jours, après cette vie intense le jour, la nuit, ces week-ends inexistants,...
  • Un député c'est un acteur local !
    Je suis toujours surpris de voir que certains considèrent que la fonction d’un député n’est que de faire des lois : c’est loin d’être uniquement le cas ! Le député a aussi un rôle local, c’est un acteur de territoire important. C’est même à mes yeux sa...
  • Législative : amis et camarades, soyons tous responsables !
    Je n’ignore pas, bien sûr, les aigreurs et les amertumes qui suivent les décisions qui tranchent un processus de désignation d’un candidat aux élections. Faire un choix, c’est nécessairement faire des mécontents, dont certains peuvent avoir, légitimement...
  • Je choisis Wattrelos !
    En 2012, on s’en souvient peut-être, c’est le 10 mai que j’avais annoncé ma candidature aux élections législatives. La loi sur le cumul des mandats interdit à partir de 2017 le cumul d’un mandat parlementaire, député ou sénateur, et d’un exécutif municipal,...
  • Victoire 39-45 : soyons donc européens, en frères !
    Au lendemain du 2ème tour d’une élection présidentielle où l’extrême-droite aura été présente, la commémoration de la victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 ne peut que se tenir avec gravité, en sus de la solennité et du respect de la cérémonie. Au cimetière...
  • Présidentielle (3) : faire réussir le Président pour faire réussir la France !
    J’entends déjà ce dimanche soir des états d’âme, des atermoiements. Pour certains à gauche, des menaces même : Emmanuel Macron est à peine élu que certains lancent la charge pour le combattre ! Savent-ils ce qu’est la démocratie ? L’élection – surtout...
  • Présidentielle (2) : ouf, Le Pen battue, mais le vote FN est trop lourd !
    Oui, ce dimanche soir, c’est à la salle Salengro, et dès les premiers sondages connus, une satisfaction en même temps qu’un soulagement : Marine Le Pen est battue. Elle ne dépasse pas les 40 % redoutés au niveau national : elle se tient à un peu plus...
  • Présidentielle (1) : Emmanuel Macron, élu, une énergie convaincante et enthousiasmante !
    C’est fait ! Ce dimanche soir à la salle Salengro, cela faisait plusieurs heures qu’avec les informations via les réseaux sociaux des votes aux Etats-Unis, dans les Dom-Tom, ou des résultats des sondages « sortie des urnes », la peur d’un scrutin serré...
  • Les factures délirantes de Le Pen seront pour les Français !
    Beaucoup, je l’espère, qui auront regardé le débat du 2ème tour, auront compris que Marine Le Pen ment aux Français, que son programme n’est qu’approximatif, non finançable et dangereux par ses insuffisances. Qui n’a pas compris que sur une promesse telle...
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 13:50

Mercredi 16 mars dernier, lors des questions au gouvernement, j’interrogeais Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes Publics sur l’amélioration des finances publiques de la France et sur les bons résultats de la lutte contre la fraude fiscale.

 

Moins de deux semaines plus tard, tous les chiffres de l’INSEE publiés vendredi 25 mars 2016 sont autant de bonnes nouvelles, qui contrastent bien trop avec l'humeur ou le ressenti de trop de Français. Oui la France se porte mieux en 2016 qu'en 2012 lorsque François Hollande est arrivé à la Présidence ! Et il faut savoir dire les vérités. En 2015, le déficit public s’établit à 3,5% du PIB, il est  largement en dessous des 3,8% inscrits dans la Loi de finances 2015 et le programme de stabilité transmis alors à la Commission européenne.

 

Ce déficit, le plus bas depuis le début de la crise économique, après les 4% de 2014, permet aujourd’hui de confirmer la pertinence de l’objectif inscrit dans la loi de finances 2016, à savoir un déficit public ramené à 3,3% en fin d’année avant de repasser en 2017 sous la barre des 3% fixé par le pacte de stabilité européen.

 

Ce résultat exemplaire est à mettre en rapport avec l’explosion des déficits publics sous la Droite entre 2007 et 2012 – en 2012, le déficit public filait allègrement vers les 5,5%, la dette publique avait augmenté de 600 milliards en 5 ans ! -Ce qui rend d’autant plus consternant le culot des leçons de gestion que veulent asséner ceux-là mêmes qui ont, par leur échec, contraint depuis 2012 notre pays et les Français à une série d'efforts ! Ces efforts qui aujourd'hui portent leurs fruits.  

 

D’autres indicateurs confirment la qualité et les résultats de la politique économique du gouvernement de Manuel Valls :

 

- La dette publique de la France s’est stabilisée à 95,7% du PIB. Quel contraste avec le précédent quinquennat qui avait entraîné une augmentation de 25 points de la dette publique !

 

- Pour la 1ère fois depuis 2009, les prélèvements obligatoires supportés par les entreprises et les ménages ont baissé : de 44,8% du PIB en 2014 à 44,5 %  en 2015 ! En 2015,  le CICE et le pacte de responsabilité ont entraîné une baisse de 24 milliards d’euros pour les entreprises ; 9 millions de ménages ont vu sur leurs feuilles d’imposition les effets concrets des baisses d’impôts sur le revenu (- 3 Mds€).

 

- La dépense publique est contenue à 55,3% du PIB (56,1% en 2014) avec une progression  de 0,9% (soit le rythme le plus faible depuis plusieurs décennies). Un résultat atteint tout en finançant les dépenses nouvelles notamment en matière de sécurité intérieure et en confirmant les priorités de notre majorité de Gauche : renforcement des effectifs de l’Education Nationale, plan pauvreté, l’accès à la santé, les politiques en faveur de l’emploi et d’insertion.

 

Baisse du déficit public, amélioration des différents indicateurs,  croissance de + 1,2% en 2015 (après + 0,2 % en 2014).

Un chiffre là aussi très positif qui permet au Gouvernement de réaffirmer l’objectif 2016 d’une croissance de 1,5% (un objectif déjà atteint si l’on considère la période allant de mi-2015 à mi-2016). D'évidence, la croissance française résiste (déjà +0,4 % au 1er et 2nd trimestre 2016 !). Plus de croissance, ce sont aussi plus de créations d’emplois : + 82 000 emplois nets créés en 2015 dans le secteur marchand, une première depuis 2011 !, même si  tout doit être accéléré  et amplifié afin d’obtenir cette année une inflexion durable des chiffres du chômage. Fin juin 2016, le taux de chômage pourrait ainsi repasser sous les  10 %.

A ces chiffres "fondamentaux", s'ajoutent également des statistiques qui s'affichent 

positivement :

 

- le pouvoir d'achat des ménages est en nette augmentation (+1,8 % en 2015, après +1,1 % en 2014), ce qui soutient la consommation (+0,6 % en 2014, +1,4 % en 2015, et déjà +0,8 % au 1er trimestre 2016) ;

 

- le taux de marge des entreprises -condition de leur survie financière et de leurs investissements- poursuit sa remontée (+1,5%), et retrouve (32,5 % mi 2016) son niveau d'avant-crise ;

 

- la reprise de la construction se confirme et s'accélère : avec 102.300 logements autorisés au dernier trimestre 2015 (+5,2 % par rapport au trimestre précédent), sur un an le chiffre est de 398.200 (+18 %). La hausse existe aussi pour les mises en chantier (351.200 sur les 12 derniers mois, soit +2,5 %).

 

Lors de sa venue à Wattrelos, dimanche 20 mars, Manuel Valls, Premier Ministre, disait que "créer de l’emploi, c’était d’abord remettre en marche une économie qui, quand nous sommes arrivés aux responsabilités, était à l’arrêt. Aujourd’hui, les résultats sont là, les chiffres, ceux  de l’INSEE sont la preuve d’une France qui, petit à, petit, retrouve le chemin de la confiance".

 

Réduire les déficits tout en confortant la croissance et le rythme de création d’emplois pour les Français, voilà la tâche impérative qu’il faut poursuivre jusqu’au dernier jour du quinquennat de François Hollande, en n’omettant jamais de rappeler la responsabilité écrasante de la Droite entre 2002 et 2012 dans les déficits et la dette légués au pays, et dans le décrochage de la compétitivité de la France.

 

Tous ces chiffres le prouvent : depuis 2012, la France s'est reprise en main !

Partager cet article

Repost 0

commentaires