Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est maire de Wattrelos (Nord)
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Très bel hommage républicain à mon amie Nicole !
    Le décès accidentel de Nicole Bricq, Sénatrice, ancienne Députée, et ancienne Ministre, au coeur de l’été, avait jeté la consternation chez ses proches et amis, dont je m’honore d’être. Sa personnalité était si forte, si présente dans la vie de la République,...
  • C'est l'histoire d'un "fonctionnaire actif"... Vivent les Copés in deux !
    Il en use et il en abuse de sa qualité de « fonctionnaire », l’ami Christian Ladoé : il est vrai que dès qu’il l’évoque, c’est rires garantis dans la salle. Alors ce dimanche 1er octobre après-midi au CSE, il ne s’en est pas privé. Comme il ne s’est pas...
  • Rentrée (4) : Concentré sur ce qui est à faire très vite et pour la suite
    > C’est qu’en effet, par-delà les actualités des chantiers réalisés ou en cours ou la vie politique, la vie wattrelosienne impose que je sois aussi un maire concentré sur ce qui reste à faire à court terme, et notamment sur des priorités pour les toutes...
  • Rentrée (3) : Un maire blessé, et outré
    > Oui, blessé, je l’ai été par le titre d’un article de presse au titre (volontairement, je suppose) provocateur, fin juin, après les élections de juin et le Conseil municipal qui suivit, sur le fait que j’aurais « doublé mon salaire » ! Pour la 1ère...
  • Rentrée (2) : Serein sur la situation politique, je soutiens le Président !
    Avec ce que mes années publiques d’engagements politiques m’ont appris, j’ai beaucoup réfléchi, pris du recul, et, enfin, je peux dire ce que je pense de la situation où l’on est. 1) On n’est pas dans n’importe quel contexte ! A tous les critiques perpétuels,...
  • Rentrée (1) : Un maire ému, détendu, et serein
    > Rencontrant la presse ce matin, je suis encore dans l’émotion car je sors de funérailles, mais je suis surtout un maire très ému du drame qu’a connu notre ville sœur voisine, Mouscron, et de l’assassinat de mon collègue bourgmestre et ami, Alfred Gadenne....
  • Berlouffes 2017 : retour en images
    Fête des Berlouffes 2017, Wattrelos
  • Un ami, un grand ami, Georges Ducrocq, nous a quittés !
    J’avais beau le savoir hospitalisé, il avait surmonté tant d’épreuves, il avait une telle soif de vie et un tel enthousiasme pour l’avenir, que, comme à chaque alerte, j’espérais qu’il nous reviendrait, et vite. Et que je reverrai ses visites à mon bureau...
  • Le marché du Centre se recentre !
    C’est un événement dans la vie wattrelosienne : le marché du Centre, installé depuis plus de 25 ans sur le parking des Basanos tous les jeudis matin, change d’emplacement et remonte pour s’installer définitivement sur le grand parking situé face au CSE. Cela...
  • 24 logements en construction au Crétinier : la Paloma, bonjour !
    Cet après-midi, je pose la première pierre d’un programme de 24 logements (résidence La Paloma), 80 rue des Patriotes (entre Aldi et Penin Matériaux), entouré des deux Conseillers départementaux, de mon Adjointe au logement Martine Leblanc, et de plusieurs...
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 13:50

Mercredi 16 mars dernier, lors des questions au gouvernement, j’interrogeais Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes Publics sur l’amélioration des finances publiques de la France et sur les bons résultats de la lutte contre la fraude fiscale.

 

Moins de deux semaines plus tard, tous les chiffres de l’INSEE publiés vendredi 25 mars 2016 sont autant de bonnes nouvelles, qui contrastent bien trop avec l'humeur ou le ressenti de trop de Français. Oui la France se porte mieux en 2016 qu'en 2012 lorsque François Hollande est arrivé à la Présidence ! Et il faut savoir dire les vérités. En 2015, le déficit public s’établit à 3,5% du PIB, il est  largement en dessous des 3,8% inscrits dans la Loi de finances 2015 et le programme de stabilité transmis alors à la Commission européenne.

 

Ce déficit, le plus bas depuis le début de la crise économique, après les 4% de 2014, permet aujourd’hui de confirmer la pertinence de l’objectif inscrit dans la loi de finances 2016, à savoir un déficit public ramené à 3,3% en fin d’année avant de repasser en 2017 sous la barre des 3% fixé par le pacte de stabilité européen.

 

Ce résultat exemplaire est à mettre en rapport avec l’explosion des déficits publics sous la Droite entre 2007 et 2012 – en 2012, le déficit public filait allègrement vers les 5,5%, la dette publique avait augmenté de 600 milliards en 5 ans ! -Ce qui rend d’autant plus consternant le culot des leçons de gestion que veulent asséner ceux-là mêmes qui ont, par leur échec, contraint depuis 2012 notre pays et les Français à une série d'efforts ! Ces efforts qui aujourd'hui portent leurs fruits.  

 

D’autres indicateurs confirment la qualité et les résultats de la politique économique du gouvernement de Manuel Valls :

 

- La dette publique de la France s’est stabilisée à 95,7% du PIB. Quel contraste avec le précédent quinquennat qui avait entraîné une augmentation de 25 points de la dette publique !

 

- Pour la 1ère fois depuis 2009, les prélèvements obligatoires supportés par les entreprises et les ménages ont baissé : de 44,8% du PIB en 2014 à 44,5 %  en 2015 ! En 2015,  le CICE et le pacte de responsabilité ont entraîné une baisse de 24 milliards d’euros pour les entreprises ; 9 millions de ménages ont vu sur leurs feuilles d’imposition les effets concrets des baisses d’impôts sur le revenu (- 3 Mds€).

 

- La dépense publique est contenue à 55,3% du PIB (56,1% en 2014) avec une progression  de 0,9% (soit le rythme le plus faible depuis plusieurs décennies). Un résultat atteint tout en finançant les dépenses nouvelles notamment en matière de sécurité intérieure et en confirmant les priorités de notre majorité de Gauche : renforcement des effectifs de l’Education Nationale, plan pauvreté, l’accès à la santé, les politiques en faveur de l’emploi et d’insertion.

 

Baisse du déficit public, amélioration des différents indicateurs,  croissance de + 1,2% en 2015 (après + 0,2 % en 2014).

Un chiffre là aussi très positif qui permet au Gouvernement de réaffirmer l’objectif 2016 d’une croissance de 1,5% (un objectif déjà atteint si l’on considère la période allant de mi-2015 à mi-2016). D'évidence, la croissance française résiste (déjà +0,4 % au 1er et 2nd trimestre 2016 !). Plus de croissance, ce sont aussi plus de créations d’emplois : + 82 000 emplois nets créés en 2015 dans le secteur marchand, une première depuis 2011 !, même si  tout doit être accéléré  et amplifié afin d’obtenir cette année une inflexion durable des chiffres du chômage. Fin juin 2016, le taux de chômage pourrait ainsi repasser sous les  10 %.

A ces chiffres "fondamentaux", s'ajoutent également des statistiques qui s'affichent 

positivement :

 

- le pouvoir d'achat des ménages est en nette augmentation (+1,8 % en 2015, après +1,1 % en 2014), ce qui soutient la consommation (+0,6 % en 2014, +1,4 % en 2015, et déjà +0,8 % au 1er trimestre 2016) ;

 

- le taux de marge des entreprises -condition de leur survie financière et de leurs investissements- poursuit sa remontée (+1,5%), et retrouve (32,5 % mi 2016) son niveau d'avant-crise ;

 

- la reprise de la construction se confirme et s'accélère : avec 102.300 logements autorisés au dernier trimestre 2015 (+5,2 % par rapport au trimestre précédent), sur un an le chiffre est de 398.200 (+18 %). La hausse existe aussi pour les mises en chantier (351.200 sur les 12 derniers mois, soit +2,5 %).

 

Lors de sa venue à Wattrelos, dimanche 20 mars, Manuel Valls, Premier Ministre, disait que "créer de l’emploi, c’était d’abord remettre en marche une économie qui, quand nous sommes arrivés aux responsabilités, était à l’arrêt. Aujourd’hui, les résultats sont là, les chiffres, ceux  de l’INSEE sont la preuve d’une France qui, petit à, petit, retrouve le chemin de la confiance".

 

Réduire les déficits tout en confortant la croissance et le rythme de création d’emplois pour les Français, voilà la tâche impérative qu’il faut poursuivre jusqu’au dernier jour du quinquennat de François Hollande, en n’omettant jamais de rappeler la responsabilité écrasante de la Droite entre 2002 et 2012 dans les déficits et la dette légués au pays, et dans le décrochage de la compétitivité de la France.

 

Tous ces chiffres le prouvent : depuis 2012, la France s'est reprise en main !

Partager cet article

Repost 0

commentaires