Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel apporte la réponse à la question écrite que j’avais posée à la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la situation financière très difficile de nombre de demandeurs d'emploi âgés qui, depuis...
  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel apporte la réponse à la question écrite que j’avais posée au ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur la possibilité d'autoriser les associations habilitées pour distribuer du microcrédit à financer des...
  • Deux questions et une réponse parues au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel publie les questions écrites que j'ai posées : au ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la position de la France en ce qui concerne les concessions tarifaires extérieures...
  • Denise Castelain nous a quittés
    Elle fut institutrice en école maternelle à Wattrelos et Roubaix, directrice d’école à Beaulieu pendant près de vingt ans ; elle fut aussi conseillère municipale (succédant à son mari, Jules) durant deux mandats (1983-1989 et 1989-1995, déléguée à l’école...
  • Loi Macron : adoptée !
    Je l’aurais volontiers votée mais comme le Premier ministre, pour la troisième fois, a engagé la responsabilité du Gouvernement sur le projet de loi, arrivé en 3e lecture (donc définitive), je n’ai pas eu à le faire. L’absence de dépôt d’une motion de...
  • Bulletin de santé
    J’ai demandé à mon premier adjoint, Henri Gadaut, de lire publiquement ce communiqué, hier soir, avant que ne débute l’examen de l’ordre du jour du conseil municipal : « Mes cher(e)s collègues, Maire, je suis donc président du conseil municipal, et dès...
  • Roland Merlin a rejoint son copain Roland Lévêque au Panthéon des sportifs et bénévoles wattrelosiens !
    Il symbolise à lui seul toute la fidélité, la constance, toute la générosité de l’engagement associatif wattrelosien : Roland Merlin, président de l’Entraide sportive et membre de tant d’autres associations, nous a quittés hier à l’âge de 86 ans, quelques...
  • Condorcet à l'Assemblée !
    Même si je n’ai pas pu les accueillir personnellement lundi 8 juin à Paris, les élèves de la classe de CM2 de l’école élémentaire Condorcet de Wattrelos ont passé une journée qui restera gravée dans leurs mémoires, sous la conduite de mon assistant parlementaire,...
  • Saint-François visite l'Assemblée
    Tous les deux ans, j’accueille à Paris les élèves de Bac pro sécurité du lycée professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix pour une visite de l’Assemblée nationale. Ces élèves de seconde, première et terminale se destinent aux métiers de la fonction...
  • Le roi et la reine à l'Assemblée !
    Temps fort de sa première visite d’Etat (en France !) depuis son accession au trône d’Espagne, le roi Felipe VI, accompagné de la reine Letizia, a souhaité s’exprimer devant la représentation nationale française. En accueillant le couple royal, à la tribune,...
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 08:29
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel apporte la réponse à la question écrite que j’avais posée à la ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur la situation financière très difficile de nombre de demandeurs d'emploi âgés qui, depuis la suppression de l'AER, et malgré la mise en place de l'ATS, ne disposent que de quelques centaines d'euros (RSA ou ASS) pour vivre dans l'attente de leur retraite.

 

Pour relire l’intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 08:38
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel apporte la réponse à la question écrite que j’avais posée au ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sur la possibilité d'autoriser les associations habilitées pour distribuer du microcrédit à financer des entreprises de plus de cinq ans d'existence.

 

Pour prendre connaissance de l'intégralité de ma question, cliquez ici.

Partager cet article

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 19:50
Deux questions et une réponse parues au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel publie les questions écrites que j'ai posées :

  • au ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement sur la position de la France en ce qui concerne les concessions tarifaires extérieures de l'Union européenne sur le sucre et l'éthanol. Pour lire l’intégralité de ma question, cliquez ici.

 

  • au même ministre de l'agriculture sur le maintien par la Commission européenne des instruments qui assurent la transparence des marchés du sucre, de l'isoglucose et de l'éthanol. Pour lire l’intégralité de ma question, cliquez ici.

 

J'ai aussi obtenu une réponse à la question que j'avais posée à la ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur la nature du cadre d'emploi qui doit prévaloir pour le recrutement d'agents territoriaux titulaires d'un CAP petite enfance (ou autre qualification) en structure d'accueil. Pour relire l'intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

Partager cet article

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 14:49
Denise Castelain nous a quittésDenise Castelain nous a quittés

Elle fut institutrice en école maternelle à Wattrelos et Roubaix, directrice d’école à Beaulieu pendant près de vingt ans ; elle fut aussi conseillère municipale (succédant à son mari, Jules) durant deux mandats (1983-1989 et 1989-1995, déléguée à l’école municipale de coupe et couture durant ce deuxième mandat) et j’ai siégé à ses côtés en tant que jeune conseiller : Denise Castelain nous a quittés.

 

Toujours prévenante, courtoise, à l’écoute, c’était une femme très humaine, au grand cœur.

 

Sa disparition m’attriste, et comme maire, au nom du Conseil municipal de Wattrelos, mais aussi comme militant socialiste et comme ami, je salue sa mémoire.

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 15:48

Je l’aurais volontiers votée mais comme le Premier ministre, pour la troisième fois, a engagé la responsabilité du Gouvernement sur le projet de loi, arrivé en 3e lecture (donc définitive), je n’ai pas eu à le faire. L’absence de dépôt d’une motion de censure (aucun groupe d’opposition n’en a déposée une !) rend ainsi définitif l’adoption de cette loi qui vise à faire avancer notre pays, à le réformer, à lever divers blocages qui entravent la marche nécessaire et ainsi susceptible de stimuler la croissance et les créations d’emplois.

 

Comme en février dernier, je soutiens la cohérence et l’autorité affichée par Manuel Valls sur ce dossier. J’approuve la méthode et le texte. Après près d’une année de travail parlementaire, 500 heures de débat, 2 000 amendements adoptés, les droits du Parlement ont d’évidence été largement respectés ; ce texte est le fruit d’un travail conjoint du Gouvernement et des parlementaires qui l’ont enrichi et renforcé.

 

Le temps est venu maintenant de passer à la mise en œuvre effective sur le terrain : les premiers décrets sont prévus dès cet été. Ce texte complète le mouvement de réformes lancé avec le pacte de responsabilité et de solidarité, le crédit d’impôt en faveur de la compétitivité et de l’emploi (CICE), les mesures en faveur des TPE-PME et de l’investissement.

 

Aller vite, c’est dès la rentrée, par exemple, proposer davantage de mobilité aux Français à travers l’ouverture de nouvelles lignes d’autocar pour les distances de plus de 100 km à l’image de ce qui existe en Allemagne ; c’est aussi la réforme du permis de conduire à travers la diminution des délais de présentation aux examens.

 

Soutenir l’emploi, c’est proposer davantage de travail avec la création de zones touristiques internationales et une nouvelle réglementation de l’ouverture des magasins le dimanche dans la limite de 9 par an en 2015 et 12 par an à partir de 2016. Davantage de travail synonyme de pouvoir d’achat supplémentaire avec la généralisation des compensations salariales pour le travail dominical. C’est également soutenir les accords de maintien dans l’emploi pour les entreprises qui rencontrent des difficultés économiques temporaires.

 

L’équité sociale, c’est également l’objectif de cette loi dite Macron, avec des mesures importantes concernant la transparence des tarifs de certaines professions réglementées, l’encadrement des retraites chapeaux des dirigeants des grandes entreprises et le renforcement de la législation contre la fraude sur les travailleurs détachés.

 

Cette loi complète le socle de cette politique cohérente et déterminée en faveur du soutien à l’emploi et à la croissance, mais également du redressement des finances publiques de la France que conduit notre majorité.

 

A cet égard, les leçons de morale de la Droite en la matière sont pathétiques, si l’on rappelle les résultats calamiteux des deux quinquennats entre 2002 et 2012 en matière d’explosion de la dette – 600 milliards d’augmentation de la dette sous le seul quinquennat Sarkozy – et d’envolée des déficits budgétaires !

 

Alors que la dépense publique augmentait en moyenne de 3,6 % par an sous les gouvernements de Droite, elle n’a augmenté que de 0,9 % en 2014 ! Le déficit structurel de la France, qui était de 4,4 % en 2012, s’établit aujourd’hui à 2,1 %, son plus bas niveau depuis la fin des années 1990, sans qu’à aucun moment les priorités de la Gauche – l’éducation, la jeunesse, la sécurité, l’emploi, la solidarité – n’aient été remises en cause.

 

En un demi-quinquennat, la Gauche au pouvoir a effacé la gestion calamiteuse des finances publiques des deux quinquennats précédents, favorisé la reprise économique qui « est maintenant acquise » comme l’a dit le Président de la République dans son intervention du 14 juillet. C’est de la vigueur et de la continuité de celle-ci que dépend le combat majeur : la création d’emplois et la baisse du chômage…

 

Partager cet article

3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 13:56

J’ai demandé à mon premier adjoint, Henri Gadaut, de lire publiquement ce communiqué, hier soir, avant que ne débute l’examen de l’ordre du jour du conseil municipal :

 

« Mes cher(e)s collègues,

 

Maire, je suis donc président du conseil municipal, et dès lors que je suis exceptionnellement empêché d’exercer cette présidence, je considère que c’est d’abord à toutes et à tous, et par-delà vos personnes, à tous les Wattrelosiens que je dois, en toute transparence, des informations sur mon état de santé.

 

Tant de rumeurs, d’élucubrations courent qu’il me faut y mettre un terme, en responsabilité.

 

Vous le savez, le dimanche 7 juin, alors que je m’en allais remettre des coupes au tournoi de l’USW, un chauffard a failli me faire perdre la vie. J’ai survécu, mais ma jambe gauche était en charpie. Je ne saurai jamais dire suffisamment toute ma reconnaissance à celles et ceux qui sont intervenus : particuliers, passants, pompiers, service d’urgence puis chirurgiens et équipes du CHR qui m’ont permis de ne pas vous quitter ce soir-là.

 

Depuis, j’ai été confronté à deux défis.

 

Le premier fut de reconstituer ma jambe gauche. Refaire de l’os et de la peau, ça prend du temps. Pendant dix jours, j’ai été placé matin et après-midi dans un caisson hyperbare d’oxygène à haute pression pour permettre une recomposition des tissus. C’était épuisant et je suis allé au bout de mes forces physiques. Mais cela valait la peine car 90 % de ma jambe a pu être sauvée, si ce n’est mon pied gauche, trop sectionné lors du choc.

 

Le second défi fut de lutter contre de fortes fièvres, issues de microbes du bitume m’a-t-on dit, et cette bataille-là fut rude. Je ne le cache pas, à deux reprises, ces trois dernières semaines, ces fièvres ont failli m’emporter. Mais le centre épidémiologique a pu finalement identifier l’antibiotique adapté et, au moment où j’écris ces lignes, la bataille paraît gagnée. La fièvre a disparu depuis huit jours.

 

Au terme de deux interventions chirurgicales parfaitement réussies, je vais donc dorénavant bien. En liaison avec mes collaborateurs et les élus tant que de besoin, je continue à assurer la continuité de ma fonction. Je vous remercie de vos messages de réconfort, d’encouragement ; j’en ai eu besoin et ils m’ont été précieux.

 

A ce qui m’est dit au centre hospitalier, je devrais être de retour à Wattrelos, chez moi, dès les prochains jours – à tout le moins avant le 14 juillet. Il y aura ensuite le centre de rééducation, et surtout la période de convalescence.

 

J’espère donc, Monsieur le Premier Adjoint, que la présidence du conseil municipal que vous exercez ce soir n’aura pas de suite, et que pour le prochain conseil de rentrée, je pourrai vous retrouver toutes et tous.

 

Croyez bien que j’y mets toutes mes forces et toute mon énergie !

 

Travaillez bien toutes et tous, dans votre diversité, au service des Wattrelosiens. Et bon été à chacun ! ».

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 15:00
Roland Merlin a rejoint son copain Roland Lévêque au Panthéon des sportifs et bénévoles wattrelosiens !

Il symbolise à lui seul toute la fidélité, la constance, toute la générosité de l’engagement associatif wattrelosien : Roland Merlin, président de l’Entraide sportive et membre de tant d’autres associations, nous a quittés hier à l’âge de 86 ans, quelques mois après le décès de son épouse, Berthe, qui l’avait tant affecté et duquel il ne s’était pas remis.

 

C’était un grand, un très grand bénévole. Evoquer la mémoire de Roland en ces termes est le plus bel hommage que l’on puisse lui rendre. Mais c’était également un ami de ma famille, et la nouvelle de sa disparition me plonge, comme beaucoup d’autres Wattrelosiens, dans la peine et l’émotion.

 

Difficile de résumer ce personnage hors normes en quelques lignes : président de l’Entraide sportive (depuis 1978 !), Roland fut trésorier de l’Office municipal des sports, secrétaire des Amis du jardin (le sien – notamment son potager dont il distribuait l’excédent à ses connaissances – était sacré !), de l’Amicale des jurés de la Cour d’Assises du Nord, et membre de plusieurs autres associations (il en a fréquenté 25 durant sa vie). Il était l’incarnation du dévouement et n’aimait rien tant que servir et rendre service. La valeur n’attendant pas le nombre des années, il était entré dans la vie associative dès… 1946 !

 

Fort d’une carrière de 30 ans passés au service paye des Filatures Saint-Liévin, quartier qu’il a toujours habité, il faisait également profiter les personnes âgées de ses compétences pour les aider à établir leurs déclarations fiscales, obtenir leurs pensions de réversion ou s’acquitter de telle ou telle formalité administrative.

 

C’était un homme exemplaire, méritant, intègre, totalement fidèle aux autres et à ses engagements, de compagnie très agréable (connu pour son sens de l’humour, Roland avait toujours une blague à raconter), extraordinairement présent dans la vie de notre cité (on pouvait le croiser plusieurs fois le week-end dans les assemblées générales, les réunions, les manifestations, les compétitions sportives).

 

Il avait reçu les insignes de Chevalier dans Ordre national du Mérite en 1993.

 

Sportif accompli (sa tenue préférée était son survêtement, afin de pouvoir parcourir en toute aisance, tous les matins – dès 5 heures – quelque 30 km à vélo dans Wattrelos, distance nécessaire pour effectuer sa « tournée » de légumes et de communiqués !), Roland avait été dans sa jeunesse gymnaste, footballeur, hockeyeur, basketteur… et bien sûr bourleux, fondant et animant durant 37 ans le tournoi des Trois Saints (sociétés Saint-Paul, Saint-Liévin et Saint-Joseph). Je me souviens avoir dit de lui, lors de la remise des prix du tout dernier tournoi des Trois Saints, que Roland était le quatrième Saint et « un vrai, vrai, vrai Wattrelosien ». Il en avait été ému ; c’était à ses yeux (et aux miens) le plus beau des compliments.

 

Mon père et lui étaient très proches, et je me souviens de son émotion lors de la disparition de mon père l’an passé, et de celle aussi qui fut sienne lors du départ de son complice et ami de toujours, mon ancien Adjoint aux Sports, Roland Lévêque ! Impossible de voir l’un sans l’autre. Impossible de penser à l’un sans penser à l’autre. Je les associe avec amitié et respect dans l’hommage que, par ma voix, je forme pour ces deux amis réunis au Panthéon des sportifs et bénévoles wattrelosiens.

 

A sa famille, à Martine sa fille, ma copine de classe, à ses proches et ses très nombreux amis, je présente mes plus sincères et compatissantes condoléances.

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 15:11
Condorcet à l'Assemblée !

Même si je n’ai pas pu les accueillir personnellement lundi 8 juin à Paris, les élèves de la classe de CM2 de l’école élémentaire Condorcet de Wattrelos ont passé une journée qui restera gravée dans leurs mémoires, sous la conduite de mon assistant parlementaire, Guillaume.

 

C’est en effet dans le cadre du 20e Parlement des enfants que j’avais convié ce lundi matin à l’Assemblée nationale la classe de M. Dacosse, à qui j’avais rendu visite le 16 avril dernier.

 

A cette occasion, suite au travail des enfants sur une proposition de loi autour du thème des droits de l’enfant, j’avais apprécié que les élèves aient choisi de rédiger une proposition de loi traitant de l’accueil des enfants en situation de handicap, avec la volonté que chaque élève d’une classe accueillant un élève handicapé soit à tour de rôle le tuteur de son camarade.

 

Prenant leur visite de l’Assemblée très au sérieux, les élèves de M. Dacosse ont étonné le guide chargé d’assurer la visite de l’Assemblée nationale par leurs réponses et remarques pertinentes concernant l’histoire du palais Bourbon et de l’Hôtel de Lassay, le rôle d’un député, le travail à l’Assemblée.

 

Condorcet à l'Assemblée !

A n’en pas douter, je crois savoir que leur enseignant avait rappelé après mon passage qu’il entendait bien que sa classe soit au top lors de cette visite ; mission accomplie, pourrait-on dire !  Une visite qui s’est poursuivie, à mon invitation, au restaurant voisin, L’Assemblée (comme je le fais chaque année, avant que le bus ne conduise ce petit monde à la tour Eiffel pour la poursuite de sa journée parisienne.

 

Condorcet à l'Assemblée !

Partager cet article

8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 10:19
Saint-François visite l'Assemblée
Saint-François visite l'Assemblée

Tous les deux ans, j’accueille à Paris les élèves de Bac pro sécurité du lycée professionnel Saint-François d’Assise de Roubaix pour une visite de l’Assemblée nationale.

 

Ces élèves de seconde, première et terminale se destinent aux métiers de la fonction publique dans les domaines de la sécurité : gardien de la paix, gendarme, agent des douanes, sapeur-pompier, marin pompier, agent de sécurité… et c’est en uniforme qu’ils ont parcouru les différents sites de l’Assemblée nationale !

 

Avec leurs enseignants et Michel-François Durnez, chef de travaux bien connu au lycée et organisateur de ces déplacements, la trentaine d’élèves présents a pu non seulement découvrir les différents lieux d’élaboration et de vote de la loi par la Représentation nationale mais également les différents dispositifs de contrôle d’accès, les différents intervenants en terme de sécurisation (tant externe qu’interne) d’un édifice comme l’Assemblée nationale.

 

Comme les éditions précédentes, ces élèves ont montré sérieux et assiduité lors de leur découverte du Palais Bourbon et de l’hémicycle, après avoir assisté à la projection d’un film retraçant la journée type d’un député à l’Assemblée nationale.

 

Saint-François visite l'Assemblée

J’aurai été heureux d’être présent parmi eux lors de cette visite ; ce n’est, je l’espère, que partie remise… à dans deux ans.

Partager cet article

3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 17:04
Le roi et la reine à l'Assemblée !

Temps fort de sa première visite d’Etat (en France !) depuis son accession au trône d’Espagne, le roi Felipe VI, accompagné de la reine Letizia, a souhaité s’exprimer devant la représentation nationale française.

 

En accueillant le couple royal, à la tribune, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, souligne la qualité des relations franco-espagnoles : « Notre amitié est désormais solide, notre fraternité assumée pour une alliance à laquelle nous invitent naturellement la géographie et l’histoire. L’histoire de votre pays est jalonnée d’excellence ; vous incarnez parfaitement le renouveau attendu par le peuple espagnol ».

Le roi et la reine à l'Assemblée !

S’exprimant dans l’hémicycle du Palais Bourbon – 22 ans après son père, Juan Carlos – devant les députés, Felipe VI, en français, estime d'entrée que « nous sommes unis par une riche et longue histoire », insistant sur « les liens d’amitié, la coopération, la solidarité qui définissent les relations entre les deux grandes nations que sont la France et l’Espagne ».

Le roi et la reine à l'Assemblée !

Devant le Gouvernement, les anciens premiers ministres, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, il rend hommage à la réaction du peuple français, le 11 janvier, devant le terrorisme, assure l’Assemblée et le Gouvernement de la loyauté sans faille du peuple espagnol et stigmatise le terrorisme qui est « une atteinte aux libertés ». Aux « assassins », il assène : « Jamais vous ne parviendrez à nous faire renoncer à ce que nous sommes ! Nous sommes les enfants de l’Europe de la Méditerranée et de l’Atlantique. Nous sommes les enfants de la raison et du refus de la déraison. Nous sommes les fils de la liberté que nos peuples ont su conquérir au fil de l’Histoire ».

 

Avec force, « en tant qu’ami et admirateur de la France », Felipe VI affirme aux députés que « l’Europe a besoin de plus de France ! Les Espagnols sont conscients de la valeur d’une Europe de plus en plus unie… L’Europe doit se réaffirmer, elle est porteuse d’un message universel ». Le roi rend d’ailleurs hommage, sous les applaudissements, aux forces armées espagnoles et françaises engagées ensemble dans plusieurs opérations militaires. Il insiste aussi sur la menace, qui pèse sur la paix mondiale, que constitue le changement climatique.

Le roi et la reine à l'Assemblée !

En conclusion, le roi d’Espagne qui aura placé l’étroitesse des relations franco-espagnoles au cœur de son intervention, cite Antoine de Saint-Exupéry (une citation que j’aime bien) : « Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction ».

 

Un moment d’histoire que d’accueillir un Bourbon dans ce Palais Bourbon, dorénavant temple de la République, mais surtout une espérance d’avenir pour une Europe si indispensable après tant de guerres entre nos ancêtres.

 

Le roi et la reine à l'Assemblée !

Partager cet article