Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Réforme constitutionnelle : " Être juste et fort " !
    Le symbole est fort : le 6 février 1934, les ligues factieuses d’extrême droite menaçaient la République. A la veille de cette date anniversaire, le Premier ministre Manuel Valls monte à la tribune de l’Assemblée, ce vendredi matin, pour défendre la République...
  • Bienvenue au Magic World de Wattrelos !
    Ce samedi, en milieu d’après-midi, nous dévoilons officiellement deux fresques murales, peintes par l’artiste Thierry Mordant, en compagnie d’ERDF, un des financeurs de l’opération. Pourquoi ces deux fresques, sur le poste ERDF en bordure de l’impasse...
  • Les voeux du Premier Ministre à Matignon !
    Comme chaque année, le Premier Ministre Manuel Valls réunit les parlementaires de la majorité à l’Hôtel Matignon pour présenter ses vœux. J’y suis allé bien sûr, pour l’embrasser et lui renouveler les miens. Entouré des présidents des groupes de la majorité...
  • La République fait sa mutation numérique !
    La semaine dernière, l’actualité des médias a été dominée par la révision constitutionnelle et les annonces du Président de la République en faveur de l’emploi et de la formation. Cette semaine, l’Assemblée nationale poursuit son travail avec des textes...
  • Une question parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur l'anomalie statutaire identifiable à l'observation des schémas d'avancement des agents territoriaux de la catégorie C de...
  • Je signe pour Wattrelos le contrat de co-développement !
    Après la rapide réunion du conseil de la MEL consacrée au vote de l’abattement fiscal pour les lofts, les maires de la métropole concernés par un contrat de co-développement (2015-2020) avec la MEL sont invités à le signer, aux côtés de Damien Castelain,...
  • Les fééries et les voeux des commerçants
    Regroupés dans leur association - Wat’Com, présidée par Sophie Wojtaszewski - nos commerçants wattrelosiens ne manquent ni de talents ni d’initiatives. Dans mon discours, ce soir, dans les salons de l’Hôtel de ville, je salue chaleureusement les distinctions...
  • Mes voeux aux entreprises, avec Lidl en tête d'affiche !
    Comme chaque année, le troisième jeudi de janvier en fin de matinée, accompagné des élus en charge des questions économiques et d’emploi, et bien que la presse n’en rende pas compte, j’accueille dans les salons de l’Hôtel de ville, pour la traditionnelle...
  • La Cour expertise les dispositifs pour l'emploi des jeunes !
    Mandatée par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, la Cour des Comptes a présenté mercredi 20 janvier 2016 un Rapport important sur les dispositifs d’insertion en faveur des jeunes sortis sans qualification du système scolaire. En 2014,...
  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au ministre de l'Education nationale sur le calendrier de versement de l'allocation de rentrée scolaire aux familles modestes. Pour relire l'intégralité de la question...
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 12:17
Réforme constitutionnelle : " Être juste et fort " !

Le symbole est fort : le 6 février 1934, les ligues factieuses d’extrême droite menaçaient la République. A la veille de cette date anniversaire, le Premier ministre Manuel Valls monte à la tribune de l’Assemblée, ce vendredi matin, pour défendre la République contre les menaces du terrorisme et les ennemis de la France, y compris de l’intérieur ! Député de la nation, je mesure avec gravité et responsabilité ce moment institutionnel. Dans ce combat pour la réforme et la défense de la France et des Français, je soutiens avec force le Président et le Premier ministre.

 

D’entrée, Manuel Valls le souligne : « Le but de guerre du terrorisme est de s’attaquer à nos valeurs. La menace terroriste est là, durable, hors de nos frontières mais aussi tout près de nous. Nous venons de franchir le seuil de 2 000 Français impliqués en Syrie.

 

La lutte contre cette radicalisation sera l’affaire d’une génération. Le terrorisme nous fait la guerre. 11 tentatives d’attentats ont été déjouées en 2015. La France est une cible, elle n’est pas la seule. Face à cela, la revendication des Français est de tout faire pour assurer leur protection, c’est une unité sans faille.

 

A Versailles, le Président de la République a fait un serment. Ce moment solennel de Versailles nous engage. Cet engagement du 16 novembre, c’est aussi cette réforme de la Constitution, pour « adapter notre règle de droit à la menace ».

 

L’article 1 donnera à l’état d’urgence un fondement incontestable car les deux régimes (l’article 16 et l’article 36 sur l’état de siège) ne prévoient pas la situation vécue par la France. Avec cet article, nous gravons dans le marbre le caractère exceptionnel de l’état d’urgence. Le régime juridique sera complété par une loi ordinaire. Il s’agira de créer des mesures individuelles de contrainte graduée et flexible dans le respect des droits des personnes.

 

Inscrire l’état d’urgence dans la norme suprême, c’est subordonner son application au droit.

 

Le Gouvernement déposera au Sénat le 9 février un projet de loi prolongeant l’état d’urgence. Oui, l’état d’urgence est efficace, indispensable pour la sécurité de nos concitoyens. L’état d’urgence est bien sûr provisoire ; sa prolongation jusqu’au 26 mai permet au Gouvernement le temps de prendre les mesures pour renforcer dans la durée les moyens des autorités judiciaires et administratives afin de lutter contre le terrorisme.

 

L’article 2 modifie l’article 34 de la Constitution pour préciser les conditions dans lesquelles une personne, même née française, peut être déchue de sa nationalité.

 

Nous avons besoin d’actes. Comment ceux qui rejettent nos valeurs, qui déchirent le pacte républicain, qui s’engagent dans une armée terroriste pour tuer leurs compatriotes pourraient-ils rester français ?

 

Aujourd’hui, la déchéance de nationalité est la réponse collective des Français à d’autres Français ayant choisi de porter atteinte à la vie collective de la nation !

 

Aujourd’hui, seuls ceux ayant acquis la nationalité française peuvent être déchus. Pour cette raison, le Gouvernement a souhaité inscrire dans la Constitution un principe d’égalité.

 

Cette mesure de déchéance a un objectif très concret : éloigner de notre territoire des individus dangereux avérés. Nous touchons, avec la déchéance de nationalité, à un élément essentiel de la personne : la sanction proposée est grave.

 

Le Gouvernement considère nécessaire de retenir aussi les délits. La sanction doit aussi pouvoir être individualisée au maximum.

 

Ce texte réalise l’unification juridique des régimes de déchéance de nationalité. Il délimite les infractions. Il n’y aura aucune automaticité.

 

Cette réforme constitutionnelle est un moment exceptionnel dans un contexte  lui-même exceptionnel. Toute révision de cette nature demande du temps, le temps nécessaire. Ce moment exceptionnel nous met face aux plus importantes responsabilités et la plus grande hauteur de vues. Par respect de la parole du chef de l’Etat, par respect des Français, nous devons être forts et unis. Face à la menace, face aux actes de guerre.

 

La nation doit rester cette adhésion salutaire à ce qui nous unit.

 

Nous le rappelons aujourd'hui avec la plus grande force ».

 

Il faut savoir « être juste et fort », comme le souligne après le Premier ministre, le nouveau président de la commission des lois, Dominique Raimbourg.

 

Répondant à la motion de procédure d’une partie des Verts (rejetée largement), Manuel Valls ajoute : « La nation a besoin d’être rassemblée, mais elle a aussi besoin d’être protégée ». Comme lui, je pense en effet qu’ « il faut savoir regarder la réalité en face ! ».

30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 09:51
Bienvenue au Magic World de Wattrelos !

Ce samedi, en milieu d’après-midi, nous dévoilons officiellement deux fresques murales, peintes par l’artiste Thierry Mordant, en compagnie d’ERDF, un des financeurs de l’opération.

Bienvenue au Magic World de Wattrelos !

Pourquoi ces deux fresques, sur le poste ERDF en bordure de l’impasse Vandendriessche et sur l’un des murs de l’école Jean-Macé ?

 

> D’abord pour rendre la ville plus belle, plus colorée. L’histoire des fresques murales est ancienne à Wattrelos. Mon prédécesseur avait fait réaliser l’estaminet place de l’Humanité ; j’ai fait réaliser celle de nos trois géants rue Delory, et celle de la gare sur le mur de notre conservatoire. Au cours du mandat précédent, nous y avions travaillé avec mon Adjoint Bernard Vanmarke, mais sa disparition avait freiné ce dossier. L’engagement de nouvelles fresques figurait dans le programme municipal pour deux raisons : là où il y a des fresques, les murs sont préservés de dégradations ; c’est quand même plus beau que des murs borgnes ou tagués !

 

A Bruxelles, dans bien des villes, sur bien des murs de briques, de telles couleurs, de telles œuvres existent : pourquoi pas à Wattrelos ? Et si Wattrelos devenait la « ville des 100 fresques » ? Nous aurions davantage de couleurs dans nos rues !

 

Merci à mes services techniques d’avoir rendu cela possible ; merci aussi à ERDF et à son directeur Stéphane Ledez, présent cet après-midi à mes côtés, d’avoir cofinancé ces oeuvres (participation de 2 500 euros, cela atténue beaucoup le coût total - 8 700 euros - des deux peintures). Nous signons d’ailleurs la convention à Jean-Macé.

 

> Ensuite pour donner leur chance à de jeunes Wattrelosiens. En  soutenant nos artistes, nous saluons leur talent et nous les épaulons : être artiste et vivre de ses œuvres n’est pas toujours facile, en effet.

 

> Enfin, avec ces deux fresques, nous rendons hommage à Thierry Mordant, un très grand artiste. J’ai une profonde admiration personnelle pour lui ; il porte haut le nom de Wattrelos, sa ville d’origine. Pouvoir admirer sur le mur de Jean-Macé une fresque d’un peintre habitué des expositions internationales, remarqué par le palais princier de Monaco, c’est un beau clin d’œil pour le quartier du Laboureur !

 

Thierry – Titi – c’est d’abord un univers qui fait voyager, incite à l’imaginaire, c’est un monde magique. Ce sont aussi des dizaines de timbres dessinés (pour Monaco, la France, l’Afrique, la Nouvelle-Calédonie ou la Belgique), tel celui du centenaire de la course cycliste Paris-Roubaix. C’est enfin la trilogie de sa vie : Wattrelos, Monaco, Québec, trois terres d'inspiration où il a vécu.

Bienvenue au Magic World de Wattrelos !

Thierry Mordant est un artiste plein de fantaisie, talentueux ; il est surtout wattrelosien ! Je lui offre donc avec un très grand plaisir, au terme de l’inauguration, une Berlouffe relookée : sur le bas du menton se détache un petit appendice laineux évoquant la barbichette caractéristique de Thierry !

Bienvenue au Magic World de Wattrelos !
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 22:40
Les voeux du Premier Ministre à Matignon !

Comme chaque année, le Premier Ministre Manuel Valls réunit les parlementaires de la majorité à l’Hôtel Matignon pour présenter ses vœux. J’y suis allé bien sûr, pour l’embrasser et lui renouveler les miens.

 

Entouré des présidents des groupes de la majorité (socialistes, radicaux, écologistes) de l’Assemblée et du Sénat, et de Claude Bartolone, président de l’Assemblée, Manuel Valls a mis en perspective ce début d’année :

 

« La France a été frappée pour ce qu’elle porte dans le monde. L’année 2015 restera marquée aussi par la crise des réfugiés ». Il insiste sur « le niveau de la menace terroriste : il faut être capable de répondre et de vivre avec cette menace. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour assurer la sécurité des Français. Le Sénat, dès le 9 février, va examiner la prolongation de l’état d’urgence. Les mesures adoptées en novembre étaient indispensables pour accélérer la lutte contre le terrorisme ».

Les voeux du Premier Ministre à Matignon !

« Mais l’urgence, c’est aussi l’emploi, la croissance ». Et de rappeler la stratégie économique de compétitivité, les premiers résultats et les nouvelles mesures annoncées par le Président de la République.

 

« 2016, c’est aussi l’Europe. Elle connaît plusieurs dangers : la dislocation, le manque de solidarité, la montée des populismes, la remise en cause du projet européen. La pérennité même de Schengen est posée.

 

La COP 21 a été un succès, et l’action de la France a été déterminante, mais il faut faire respecter cet accord et les engagements.

 

Enfin, le défi majeur est de fortifier la République, de donner des repères à nos jeunes (éducation), et d’être ferme sur ce qui fonde la République (laïcité, égalité - des territoires, accès au logement - lutte contre les discriminations).

 

L’année 2016 doit être utile : les Français veulent de la constance, de la cohérence, de la détermination. Réforme constitutionnelle, de la procédure pénale, projet de loi égalité / citoyenneté, code du travail, République numérique, droit des étrangers… sont des textes du XXIe siècle.

 

Dans les moments actuels, il est plus difficile de gouverner. Rien n’est écrit d’avance. Plus qu’un bilan, les Français vont nous demander de tracer des perspectives. Plus que jamais, nous devons être ambitieux pour ce pays incroyable qu’est la France !

 

Etre Français, c’est épouser des valeurs, une vieille histoire, mais aussi épouser le monde tel qu’il est ».

 

Le Premier Ministre a ensuite « invité à l’unité, à être déterminé, à réformer. Unité, fierté, confiance, détermination, optimisme », tels sont les vœux que Manuel Valls a adressé à sa majorité.

Les voeux du Premier Ministre à Matignon !
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 17:25

La semaine dernière, l’actualité des médias a été dominée par la révision constitutionnelle et les annonces du Président de la République en faveur de l’emploi et de la formation. Cette semaine, l’Assemblée nationale poursuit son travail avec des textes de lois innovants.

 

Il en est ainsi du projet de loi pour une République numérique.

 

Ce projet de loi est unique en son genre, d’abord par la forme : il est le résultat de longs mois de concertation sur la « toile » avec les internautes. Via la plate-forme internet ouverte par le gouvernement, 21 000 citoyens ont produit près de 8 600 contributions. Un certain nombre d'entre elles ont été reprises dans différents articles du texte de loi soumis aux députés depuis mardi 19 janvier.

 

Surtout, sur le fond, ce texte vient conforter le développement de l’économie numérique, poser un cadre pour cette révolution numérique sans limites, tout en garantissant les libertés des citoyens et les droits des utilisateurs.

 

Trois maîtres mots caractérisent ce texte : liberté, protection, égalité.

 

La liberté d’abord, avec l’accélération de la diffusion au profit du plus grand nombre des données numériques et du savoir. Trente-huit ans après la loi de 1978 sur l’accès aux documents administratifs, le projet de loi consacre l’exploitation libre des données publiques ouvertes à tous - également dénommé l’open data. Il vise à exiger des administrations publiques la mise en ligne gratuite des données relevant de l’intérêt général (économique, social, environnemental,..) ou des travaux en matière de recherche. Véritable révolution juridique, cette économie du savoir s’accompagnera de pouvoirs renforcés de la commission d’accès aux documents administratifs.

 

La protection numérique, ensuite : ce sont de nouveaux droits reconnus aux internautes. Le numérique ne doit pas être une machine à produire de l’exclusion supplémentaire, mais de la solidarité et de l’accessibilité. Le projet de loi comporte ainsi des dispositions essentielles pour de nombreux Français : reconnaissance du droit des internautes à pouvoir récupérer leurs données personnelles (e-mail, photos, liste de contacts…) en cas de changement de prestataire, renforcement de la protection de la vie privée en ligne, création d’un droit à l’oubli pour chaque personne. Objectif prioritaire : la protection des mineurs et des personnes décédées.

 

De nombreuses familles se battent au quotidien pour défendre l’honneur de leurs enfants salis par des photos ou images volées ou diffusées sur internet. Elles attendent le vote avec impatience de la pénalisation de la diffusion de photos ou vidéos sexuelles d’une personne sans son consentement !

 

L’égalité enfin, avec la consécration du numérique partout et pour tous. Internet est défini comme un service de première nécessité, comme la fourniture d’eau et d’électricité. Un « droit à la connexion » est essentiel, notamment pour les plus démunis. En cas de défaut de paiement, l’accès à internet sera maintenu dans l’attente d’un accord à l’amiable entre les parties.

 

L’égalité, c’est également parachever la couverture numérique et supprimer les zones blanches encore en vigueur sur le territoire national. Plusieurs articles du projet de loi viennent clarifier le calendrier et les modalités de développement de la fibre optique, confirmer l’accélération du plan France très haut débit. C’est également le développement de nouveaux usages, comme le recommandé électronique ou le paiement par SMS.

 

Ces dispositions concrètes concernent les 34 millions de Français connectés tous les jours à Internet depuis plusieurs supports : ordinateur à domicile ou au travail, tablette, smartphone…

 

Ce projet de loi apporte donc des droits nouveaux aux citoyens, soutient la modernisation de notre économie et de nos territoires, et participe de la volonté réformatrice et démocratique nécessaire dans notre pays.

 

Voilà pourquoi ce mardi après-midi, je l’ai voté ! Je n’ai pas été le seul : pour (356), contre (1). Adopté !

26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 15:37
Une question parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel publie la question que j'ai posée au ministre de la décentralisation et de la fonction publique sur l'anomalie statutaire identifiable à l'observation des schémas d'avancement des agents territoriaux de la catégorie C de la filière technique.

 
Pour lire l'intégralité de ma question, cliquez ici.
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 10:26
Je signe pour Wattrelos le contrat de co-développement !

Après la rapide réunion du conseil de la MEL consacrée au vote de l’abattement fiscal pour les lofts, les maires de la métropole concernés par un contrat de co-développement (2015-2020) avec la MEL sont invités à le signer, aux côtés de Damien Castelain, président de la MEL.

 

A travers la conférence métropolitaine des maires et le conseil des maires du territoire  roubaisien, services et élus wattrelosiens et métropolitains travaillent depuis plusieurs mois maintenant à la rédaction d’un document contractualisant les engagements réciproques de la MEL et de la commune pour le territoire roubaisien. Comme le disent Damien Castelain et Bernard Gérard, vice-président délégué, il s’agit d’une « vision partagée du développement de notre territoire ». Ce contrat préconise « les actions portées par la MEL et en accompagnement d’actions communales, en fonction des capacités budgétaires de chacun ».

 

Economie, habitat, transports et déplacements, espaces publics, projets urbains, politique de la ville, écologie urbaine, rayonnement sont les têtes de chapitre du projet métropolitain. La partie wattrelosienne décline plus spécifiquement le projet de développement de la commune et les contributions de la commune au projet métropolitain.

 

La programmation des actions distingue la période 2015-2017 ; à son terme, une clause de revoyure permettra contradictoirement de réexaminer les projets et la période postérieure.

 

Pour lire le contrat de co-développement de Wattrelos, cliquer ici.

Je signe pour Wattrelos le contrat de co-développement !
Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 19:53
Les fééries et les voeux des commerçants

Regroupés dans leur association - Wat’Com, présidée par Sophie Wojtaszewski - nos commerçants wattrelosiens ne manquent ni de talents ni d’initiatives. Dans mon discours, ce soir, dans les salons de l’Hôtel de ville, je salue chaleureusement les distinctions en 2015 de Jessica (Sergine Coiffure), finaliste de la Wordskills Competition ; Loïc Masurel (M Innovation), élu coiffeur de l’année aux Hairdressing awards ; Olivier et Stéphanie Delmulle (salon de coiffure au Laboureur), lauréats du Mercure d’Or et du prix spécial de l’artisanat.

 

Durant tout le mois de décembre, Wat’Com a organisé les Fééries de Noël : 61 commerçants participants et 5 000 tickets remis à leurs clients, avec 8 lots à gagner directement en magasin. Hormis ces lots, chaque ticket donne droit à une participation à un tirage au sort pour 22 gros lots (tablettes, appareil photo, GPS, ordinateur, deux télévisions, un voyage).

Les fééries et les voeux des commerçants

Entouré de plusieurs de mes adjoints et du Bureau de Wat’Com (Sophie, Christophe, Séverine…), je participe ce soir à la remise de ces gros lots. Jeune Roubaisienne de 22 ans, Cassandre Ounas gagne le voyage (ticket provenant de Permis en poche) ; les deux téléviseurs reviennent à Lionel Giampetro (ticket Auto Eco Propre) et Jean Corbeau (ticket Palais des Sports).

Les fééries et les voeux des commerçants
Les fééries et les voeux des commerçants

Cette manifestation le rappelle : la première force, la première condition d’existence des commerçants dans nos quartiers, ce sont leurs clients ! Alors, si vous aimez vos commerçants, si vous voulez les conserver, profiter de leur proximité, achetez chez vos commerçants ! Vous avez besoin d’eux ; ils ont besoin de vous !

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 10:00
Mes voeux aux entreprises, avec Lidl en tête d'affiche !

Comme chaque année, le troisième jeudi de janvier en fin de matinée, accompagné des élus en charge des questions économiques et d’emploi, et bien que la presse n’en rende pas compte, j’accueille dans les salons de l’Hôtel de ville, pour la traditionnelle cérémonie des vœux aux entreprises, les responsables et dirigeants des entreprises importantes de la commune, ainsi que des organismes intervenant en matière d’emploi.

Mes voeux aux entreprises, avec Lidl en tête d'affiche !

Au regard du contexte économique général, l’inconnue en 2016 est surtout européenne, pour des préoccupations politiques bien sûr (migrants, nationalismes, Brexit) mais aussi économiques (divergence des politiques monétaires américo-européenne, demande intérieure faible).

 

En France, en revanche, le taux de chômage reste élevé, quoiqu’en fléchissement (10,1 %), mais la situation économique s’affirme clairement en rétablissement. L’économie française a cependant besoin d'une reprise des investissements des entreprises.

 

A cet égard, je redessine pour nos responsables d’entreprises les principaux – les importants – investissements de la ville en 2016 (Beaulieu, Touquet, Villas, centre-ville), et les problématiques qui sont les nôtres pour les infrastructures routière, le numérique et les transports.

 

Au plan économique, Wattrelos connaît une dynamique spécifique de créations d’entreprises : de nouvelles enseignes s’installent en ville.

 

En France, les créations d'entreprises ont baissé de 4,7 % en 2015 ; à Wattrelos, elles ont en revanche augmenté : de 79 en 2014 à 125 en 2015 (contre 65 créations seulement en 2011 !). En cinq ans, deux fois plus de créations d’entreprises et 35 % de disparitions en moins ! Et, de 2011 à 2015, 427 créations et 259 disparitions, soit un solde net de 168 nouvelles entreprises : c'est appréciable car une entreprise créée, c’est au moins un emploi créé !

 

Cela va continuer : au Beck, JADE, Métal Passion et Colmant Coated Fabrics vont s’installer en 2016, MBC au Winhoute, Nord Toitures et Flandres Désamiantage à la Martinoire, et d’autres encore, c’est en discussion, à l’écoparc du Sartel.

 

Ces arrivées d’entreprises nous sont précieuses, comme je le souligne : « Wattrelos a besoin de vous, de votre dynamisme, de vos réussites, de votre chiffre d’affaires et de vos résultats à la hausse ».

 

En conclusion de mes vœux, je passe la parole à mon invité du jour, Etienne Coulier, responsable immobilier Nord de Lidl France.

Mes voeux aux entreprises, avec Lidl en tête d'affiche !

Il salue d'emblée la qualité du partenariat qu’il entretient avec la ville, spécifiquement avec son maire (il dit que je suis un « hyperboosteur » de dossiers !), et présente l’investissement majeur de Lidl au centre commercial des Couteaux.

 

Comme je l’avais annoncé il y a plusieurs mois, Lidl, après avoir rasé la friche Match, va en effet ériger un supermarché de 1 700 m². Il s’affirmer ainsi comme la locomotive nécessaire et particulièrement décisive de ce centre commercial aux portes de l’Union et du quartier des Villas, inscrit en ANRU 2 (nouveau plan national de renouvellement urbain). Nous parlons de ce projet depuis plusieurs années ; son aboutissement me réjouit tout particulièrement. Ce quartier de presque 11 000 habitants en a bien besoin !

 

Une vraie bonne nouvelle pour 2016 !

 

Pour lire mon intervention, cliquer ici.

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 12:12

Mandatée par la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, la Cour des Comptes a présenté mercredi 20 janvier 2016 un Rapport important sur les dispositifs d’insertion en faveur des jeunes sortis sans qualification du système scolaire.

 

En 2014, 100 000 jeunes sont sortis, sans diplôme ni titre professionnel, du système éducatif, un chiffre très élevé même s’il est en baisse (122 000 jeunes décrocheurs en 2007) et inférieur à la moyenne des autres pays de l’Union Européenne.

 

En 2014, ce sont au total 480 000 jeunes âgés de 18 à 25 ans qui  ne disposaient d’aucune qualification – 10% de la tranche d’âge – avec comme corollaire la très grande difficulté pour nombre d’entre eux d’accéder à un emploi.

 

Selon les chiffres présentés par la Cour des Comptes, dans les quatre années qui suivent leur sortie du système éducatif, 50% des jeunes sans qualification sont sans emploi ; ils sont encore 33% sans emploi au bout de 5 à 10 ans !

 

Le rapport de la Cour des Comptes met également en perspective l’ensemble des dispositifs, ils sont nombreux, trop ! 22 au total, mis en œuvre au profit des jeunes sans qualification  par le Ministère de l’Education Nationale, celui de l’Emploi, les Régions et les partenaires sociaux.

 

Ces différents dispositifs représentent un investissement considérable de la collectivité, à hauteur de 1.9 milliards d’euros, afin d’améliorer en permanence le taux d’emploi beaucoup trop faible en France des 16-25 ans et de réduire le taux d’échec scolaire trop élevé à l’origine de ce gâchis que vit, au quotidien, une partie de notre jeunesse.

 

Depuis 2012, la majorité présidentielle a fait de la lutte contre le décrochage scolaire et de l’insertion professionnelle des jeunes un de ses axes prioritaires.

 

La Cour des Comptes dans son rapport a ainsi évoqué des aspects positifs de notre politique :

 

-la mobilisation de l’Education Nationale avec la loi sur la refondation de l’Ecole de 2013 en faveur des élèves décrocheurs : le rôle innovant des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs est salué, le repérage des jeunes en difficulté a progressé même si la moitié des jeunes suivis sont encore réorientés sur des parcours scolaires souvent compliqués pour certains d’entre eux,

 

-le rôle essentiel des Missions locales qui accueillent 45% des jeunes sans qualification notamment via les contrats d’insertion dans la vie sociale (CIVIS), l’intérêt du dispositif des écoles de la 2ème chance ou l’importance de l’alternance qui reste encore trop difficile d’accès pour ces jeunes sans diplômes alors que l’offre en terme de recrutement existe sur le terrain,

 

-l’intérêt des dispositifs les plus récents mis en œuvre depuis 2012. Ces dispositifs à l’image des emplois d’avenir, de la garantie jeunes que le Ministre de la Ville, Patrick Kanner, souhaite porter à 100 000 bénéficiaires en 2017, sont mis en avant par la Cour des Comptes, en dépit de leur coût budgétaire, dans la mesure où ils se caractérisent par l’intensité de l’accompagnement, humain et financier, du jeune sans qualification.

L’ensemble des députés- Gauche et Droite confondus- membres de la Commission des finances ont accueilli favorablement les préconisations de la cour des Comptes en la matière visant respectivement à:

 

-procéder à une remise à plat de l’offre de formation et d’insertion professionnelle, éclatée entre de trop nombreux dispositifs peu lisibles pour les jeunes eux-mêmes, voire en concurrence au niveau des allocations versées par les différents dispositifs actuels ;

-créer une instance opérationnelle de pilotage des programmes régionaux de formation et d’insertion à l’échelle des bassins d’emplois ;

-proposer des réponses personnalisées aux décrocheurs les plus jeunes (16-18ans) qui n’ont pas vocation à réintégrer le système scolaire, différentes par définition de celles des jeunes les plus proches de l’emploi ou de ceux qui ont besoin un accompagnement intensif.

Pour ma part, je considère que cette réforme est essentielle, et au-delà des considérations budgétaires et d’efficacité des parcours vers l’emploi des jeunes sortis en échec du système éducatif, c’est bien sûr l’avenir d’une partie essentielle de notre jeunesse qui est en jeu, elle qui représente l’avenir de notre pays.

 

Voilà pourquoi la lecture de ce Rapport est intéressante : pour rappeler les sommes investies pour la jeunesse, évaluer les dispositifs, et améliorer ce qui doit l’être.

 

Pour visualiser la synthèse des coûts globaux et unitaires, cliquer ici.

Publié par Dominique Baert
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 13:25
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée au ministre de l'Education nationale sur le calendrier de versement de l'allocation de rentrée scolaire aux familles modestes.

 
Pour relire l'intégralité de la question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.