Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Blog de dominique Baert
  • Blog de dominique Baert
  • : Dominique Baert est député de la 8e circonscription du Nord et maire de Wattrelos
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Encore une bonne nouvelle pour Wattrelos !
    En effet, cet après-midi, je représente la Ville à la commission départementale d'aménagement commercial à la préfecture pour défendre le projet de reconstruction, à la place de Match au centre commercial des Couteaux, d'un hypermarché Lidl. Et la décision...
  • Comme Manuel Valls, non au FN, oui au sérieux !
    Ce mercredi 18 mars, c'est à Carvin qu'aux côtés de Didier Manier, président du Conseil général du Nord, et de Michel Dagbert, président du Conseil général du Pas-de-Calais, que le Premier Ministre, Manuel Valls, est venu, en chef de la majorité gouvernementale,...
  • Mon rapport sur le Grand Lyon
    C'est sans doute à mon travail antérieur à la présidence de la commission d'évaluation des transferts de charges à la Communauté urbaine de Lille que je dois d'avoir été désigné par la Commission des finances pour être rapporteur du projet de loi portant...
  • "Qu'importe le flocon !"
    C'est le titre de la pièce d'Annie Daprey qu'interprète cet après-midi à la MEP la troupe des 3/5 : c'est la première ! Remarquable sens de l'opportunité de jouer une pièce, le jour même où de beaux rayons de soleil annoncent le printemps, et dont le...
  • 45e Salon des Artistes
    Cela devient une très belle habitude : signe (divin ?) que le Printemps des artistes wattrelosiens annonce le printemps, c'est le printemps lui-même qui s'invite dans les galeries du centre socio-éducatif à l'heure de la remise des prix, par de généreux...
  • De bonnes nouvelles pour Wattrelos !
    Si le début de l'année 2014 avait été douloureux pour Wattrelos, avec la cession et la restructuration douloureuse de La Redoute, la fin 2014 avait incontestablement vu le déblocage de plusieurs dossiers d'importance pour notre ville : les décisions de...
  • Une réponse parue au J.O.
    Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée à la ministre des affaires sociales et de la santé sur la mise en conformité européenne de la législation française excluant les hommes homosexuels du don du sang. Pour...
  • Charlie j'étais, Charlie je reste !
    Oui en janvier, j’étais « Charlie », choqué par la barbarie de ces terroristes, tuant des journalistes parce qu’ils étaient journalistes, mais aussi des juifs et des policiers parce qu’ils étaient juifs ou policiers. Passionnément républicain, et attaché...
  • Censure (2) : Valls, le mouvement de la réforme !
    Après les interventions des présidents des groupes politiques, c’est le Premier Ministre, Manuel Valls, qui monte à la tribune dans ce débat contre la motion de censure de la Droite : « Ma première responsabilité, c’est de faire avancer notre pays, de...
  • Censure (1) : B. Le Roux : " Continuons de réformer ! "
    Suite du dépôt par l’UMP et l’UDI d’une motion de censure contre le Gouvernement Valls, le débat qui a lieu cet après-midi s’organise d’abord à partir des interventions des présidents de chaque groupe politique, avant celle du Premier Ministre. Le vote...
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 23:37
Encore une bonne nouvelle pour Wattrelos !

En effet, cet après-midi, je représente la Ville à la commission départementale d'aménagement commercial à la préfecture pour défendre le projet de reconstruction, à la place de Match au centre commercial des Couteaux, d'un hypermarché Lidl. Et la décision prise me réjouit : adopté à l'unanimité !

 

C'est une excellente nouvelle pour Wattrelos et surtout pour ce centre commercial des Couteaux, véritablement moribond depuis la fermeture brutale de Match, pour lequel il était impératif à la fois de retrouver une nouvelle locomotive commerciale et de lui redonner un environnement plus attractif.

 

C'est d'autant plus indispensable que ce centre commercial est aux portes du nouveau pôle d'excellence de l'Union, et à l'immédiate périphérie du quartier des Villas retenu par l'Etat dans son NPRU (nouveau plan de rénovation urbaine, dit ANRU 2).

 

Le projet vise à démolir la friche commerciale Match existante, et à créer donc un nouveau magasin Lidl de 1 283 m² de surface de vente. Le parking actuel sera entièrement refait et comportera 100 places, (dont 2 places pour personnes à mobilité réduite) et un parc à vélos.

 

D'autres projets de réaménagement se dessinent à l'immédiate proximité. Mais il est trop tôt pour en parler encore.

 

Il n'en reste pas moins qu'en sortant de la préfecture, avec un tel vote, et l'approbation officielle qui permet de lancer ce projet, oui, je suis satisfait ! D'autant que c'est à nouveau un engagement électoral du programme municipal de mars dernier qui aboutit aussi.

 

Ouverture du nouveau magasin et du centre commercial rénové : printemps 2016 !

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 10:27
Comme Manuel Valls, non au FN, oui au sérieux !

Ce mercredi 18 mars, c'est à Carvin qu'aux côtés de Didier Manier, président du Conseil général du Nord, et de Michel Dagbert, président du Conseil général du Pas-de-Calais, que le Premier Ministre, Manuel Valls, est venu, en chef de la majorité gouvernementale, réaffirmer les enjeux de la campagne départementale.

 

Dans le contexte de gravité de la menace terroriste, après avoir rappelé l'importance du rassemblement face aux défis, le Premier Ministre a souligné « le choix important et décisif pour les Français de désigner leurs conseillers départementaux », car les politiques des conseils départementaux, c'est la solidarité.

 

Il a dénoncé ensuite les tromperies du FN, qui « ment aux Français » (sur l'Europe, les barrières douanières, sur l'euro).

 

Il a ensuite mis en perspective l'action gouvernementale depuis 2012, sa détermination à réformer pour une France plus juste, plus forte et a souligné les premiers résultats.

 

Puis Manuel Valls, combatif et volontaire, a exhorté à la mobilisation pour ces élections départementales : « Il n'y a de batailles perdues que celles qu'on ne mène pas ! ».

 

Il a raison ! Jusqu'au bout, il faut chercher à convaincre car l'abstention, c'est la résignation, et ne pas voter socialiste, pour les candidats de la majorité départementale, c'est prendre le risque de l'élimination de la Gauche à l'issue du premier tour, voire de faire gagner le FN ! Et cela, nous, les républicains, ne pouvons l'admettre !

 

Nous, nous avons un visage, nous sommes des élus connus, nous avons de l'expérience, nous saurons remplir la fonction de conseiller départemental. Car il ne suffit pas d'être élu sur un slogan (ce n'est pas Marine Le Pen qui va être le conseiller départemental de tous les cantons… Surtout qu'elle n'est même pas candidate dans le Nord !) mais il y a un travail d'élu à faire ensuite, du quotidien de nos concitoyens à gérer, avec sérieux et responsabilité.

 

Nous, nous sommes prêts !

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Divers
commenter cet article
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 13:50
Mon rapport sur le Grand Lyon

C'est sans doute à mon travail antérieur à la présidence de la commission d'évaluation des transferts de charges à la Communauté urbaine de Lille que je dois d'avoir été désigné par la Commission des finances pour être rapporteur du projet de loi portant sur la ratification de l'ordonnance du 6 novembre 2014 relative à certaines dispositions législatives applicables à la Métropole de Lyon.

 

Le résultat, c'est que ce matin, j'ai à présenter en commission des finances mon rapport sur ce projet de loi. De quoi s'agit-il ?

 

La loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (MAPTAM) du 27 janvier 2014 a créé, par son article 26, une nouvelle collectivité née de la fusion de la Communauté urbaine de Lyon et de la portion du Département du Rhône sur le territoire communautaire : la Métropole de Lyon, dite Grand Lyon, existe ainsi depuis le 1er janvier 2015.

 

Ainsi, par le nouvel article 3662-1 du CGCT, issu lui aussi de la loi MAPTAM, le Grand Lyon dispose de ressources propres : les ressources propres des communautés urbaines (CFE, CVAE, IFER) ; certaines ressources des Départements (part départementale de la TFPB, de la CVAE et des IFER, taxe de séjour, taxe départementale sur la consommation finale d'électricité, redevances d'occupation du domaine public) ; des taxes et redevances transférées (telle que la taxe sur la publicité extérieure).

 

Entité sui generis, la Métropole de Lyon n'est ni une communauté urbaine ni un Département ; elle doit donc être régie par des dispositions spécifiques. Tel est l'objet de ce projet de loi qui, à travers ses différents articles, détermine le cadre financier de la création du Grand Lyon, à savoir :

- les 22 premiers articles traitent de la fiscalité locale (titre I) ;

- les articles 23 à 34, des concours financiers de l'Etat (titre II) ;

- le titre III (art.35 et 36), du fonds départemental de péréquation ;

- le titre IV (art.37), des règles budgétaires et comptables ;

- le titre V (art.38 à 44), de dispositions diverses (approbation des budgets primitifs et comptes  administratifs).

 

Dans cette création, les transferts des compétences et ressources ne seront pas complétement neutres, ce qui suppose la création d'une dotation de compensation métropolitaine destinée à régler le solde entre les deux entités pour compenser les transferts et veiller à ce que les budgets restent équilibrés. Déterminée par des analyses contradictoires, elle est fixée à 75,013 M€, versée par la Métropole de Lyon au Département du Rhône. Mon rapport a été adopté à l'unanimité et le projet de loi conforme avec la version du Sénat.

 

Pour lire mon intervention en commission, cliquez ici.

Partager cet article

8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 09:10
"Qu'importe le flocon !"

C'est le titre de la pièce d'Annie Daprey qu'interprète cet après-midi à la MEP la troupe des 3/5 : c'est la première ! Remarquable sens de l'opportunité de jouer une pièce, le jour même où de beaux rayons de soleil annoncent le printemps, et dont le point de départ concerne des automobilistes bloqués sur la route par la neige… à peine quelques jours après que cela se soit produit sur la route des vacances ! Ils sont trop forts ces 3/5 ! Mais le mieux, c'est de les voir et d'en rire…

 

Plantons le décor : Michel (G.), bien calé sur son fauteuil, et Janine (Chantal D.) toute en bigoudis, dans leur petit hameau, sont confrontés à des coupures d'électricité à cause des perturbations neigeuses, tandis qu'à la radio, on annonce que devant les difficultés, des automobilistes quittent leur véhicule pour se réfugier alentour… Que croyez-vous qu'il arrive ?

 

Ding-dong, M. Benoît de Grandpierre (séduisant patron d'une entreprise de 250 personnes) et son épouse Paula (Chantal B. en bourgeoise friquée, égoïste et misanthrope) veulent s'inviter, et si Paula perd son vison, elle gagne de belles chaussettes ridicules, avant de perdre, bien plus tard, ses vêtements, après s'être réfugiée chez le pervers voisin M. Poularde (encore un beau rôle pour Bernard M. !). Déjà compliqué ?

 

 

"Qu'importe le flocon !"

Entre temps, voilà que deux sœurs, dénommées Vanille et Cerise (laquelle est enceinte de 8 mois et demi), sinistrées par la neige, débarquent aussi. Si cela plaît à Janine (qui "adore l'imprévu"), cela commence à faire beaucoup pour Michel, "un peu ours, "perturbé dans ses habitudes", qui estime que "les gosses, ça se dresse dès l'intramuros".

 

 

"Qu'importe le flocon !"
"Qu'importe le flocon !"
"Qu'importe le flocon !"

Mais ce n'est pas tout. Car deux dames, une mère et sa fille, Sylvaine (qui a "bac + 6" !) viennent sonner et l'on comprend vite qu'il y a là embrouille et source d'embrouilles. Car dans cette maison qui n'a plus d'eau, la mère (abusivement) découvre rapidement et déguste la mirabelle secrète (de 30 ans d'âge) de Michel : "On dirait la Sainte Vierge en culotte de velours", même si "elle chauffe la couenne", clame, formidable Marie-Thérése B. (rôle de composition ?) qui nous fait connaître l'ivresse des sommets (du rire !).

 

Tandis que la fille, perturbée par les mensonges de sa mère, se sentant "prise entre deux feux" ("ce qui lui évite d'avoir froid !"), s'absente durablement avec Benoît (et même toute la nuit !) pour déneiger, et si "l'abominable homme déneige", au matin Benoît reconnaît que cela "fait des années qu'il n'avait pas besogné aussi longtemps" : il est vrai qu'il a été rejoint par l'agriculteur voisin (pendant que la femme de celui-ci regardait !) et donc que "quand on est bien équipé, ça aide" !

 

Osé, me diriez-vous ? Avez-vous bien compris ? Et au fait, ce bébé, il en est où ? Je ne vous dirai pas tout…

 

Cette comédie animée, souriante et vivifiante (comme l'air de la montagne enneigée !) est surtout pleine de bon sens. Cette nuit et ce matin-là, dans ce hameau, habitants et visiteurs auront dépassé les difficultés, "comme s'il ne restait plus que l'essentiel". C'est la vérité des gens, celle des âmes et des cœurs, qui est mise à nue : "C'est comme si la blancheur de la neige faisait ressortir la noirceur des gens". Comme le précise la malicieuse Sylvaine, "c'est dans les situations extrêmes qu'on découvre la vraie nature des gens".

 

Une belle leçon de vie et de fraternité, où le coincé PDG Benoît est heureux d'avoir "rencontré des gens souriants, formidables, ouverts"… A dire vrai, "une nuit particulière mais très enrichissante".

 

 

"Qu'importe le flocon !""Qu'importe le flocon !"

Déneigez donc votre emploi du temps et allez à la MEP( prochaines représentations les 14 et 15, 21 et 22, et 28 et 29 mars) : ce n'est pas le ciel qui vous tombera sur la tête, mais… des flocons de rire !

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 14:06
45e Salon des Artistes

Cela devient une très belle habitude : signe (divin ?) que le Printemps des artistes wattrelosiens annonce le printemps, c'est le printemps lui-même qui s'invite dans les galeries du centre socio-éducatif à l'heure de la remise des prix, par de généreux et chauds rayons de soleil dans les baies vitrées.

 

C'est donc dans cette ambiance printanière qu'accueilli par Dominique Houtekier, vice-président de l'Atelier des Arts (qui remplace Claude Sauvage, président, convalescent) qu'avec les élus, artistes et leurs familles, je procède à la visite inaugurale du salon qui est toujours un pur moment de plaisir.

 

D'abord pour saluer celui qui, fidèlement, est à nos côtés, le grand peintre Abel Leblanc. Ensuite pour découvrir avec le jury, présidé par Serge Groskowiak, les trois artistes primés (à qui, en fin de visite, je remettrai médailles de bronze, d'argent, et d'or de la Ville). Mais aussi parce que, cette année, pour le 45e Salon, l'Atelier des Arts a voulu rendre hommage à deux de ses grands piliers disparus, le sculpteur Edouard Gruszczinski, et le peintre (et ancien président) Michel Couillet, auxquels – moment d'émotion - leur ami et complice Jean Duponchel rend un superbe hommage par deux portraits pastel qu'il présente pour le salon !

 

131 artistes, 252 œuvres exposées… et de bien agréables moments à apprécier, déguster de ses yeux et de sa sensibilité chacune d'entre elles. Aquarelle, pastel, huile, pinceau, découpage, aérographie, bois, pierre, tous les styles artistiques sont présents, et il est impossible que rien ne vous émeuve. Bien sûr, chacun réagira différemment devant telle ou telle œuvre, l'appréciera ou non, mais comme je le dis dans mon intervention, citant Juan Ruiz : " L'art est ce qui permet de briser les cœurs durs "… et émeut, fait réagir, séduit. Au CSE, cet après-midi, il y a de quoi avoir des coups de cœur.

 

Côté peintures, paysages et Afrique me paraissent assez présents ; peintures à l'ambiance diaphane côtoient des œuvres plus modernes d'inspiration américaine, mais aussi nombre d'animaux : aux moutons de Martine font écho la panthère de Roger et le tigre de Thierry (Mordant, immense artiste !). Les sculptures cette année sont tout autant de styles et de compositions différentes. D'entrée, loin de jeter un coup de froid, deux sculptures d'ours polaires (qu'escaladent de jeunes enfants) séduisent (ce sera le 1er prix du jury !).

45e Salon des Artistes

Mais aussi des poissons, des œuvres de récupération (à l'image de ces deux têtes souriantes faites de couverts de cuisine tordus), ce couple enlacé (en bois) ou le duo de "douceur et d'extase" de Keith, ou encore le samouraï de Claude !

45e Salon des Artistes
45e Salon des Artistes
45e Salon des Artistes
45e Salon des Artistes

Sans oublier la queue leu-leu de Jean-Mi (… Leleu !).

45e Salon des Artistes

Bien sûr, il ne m'a pas échappé que la "maîtresse des océans" (fière capitaine de rafiot pirate) de Jean-Luc n'a pas laissé insensible les visiteurs.

45e Salon des Artistes

Non plus et surtout – dans un autre genre - que l'œuvre de Clément ! Cette superbe France en bois, dont le cœur laisse surgir une main qui tient un crayon en ses doigts, magnifique synthèse d'une France de janvier 2015 qui sut "être Charlie".

45e Salon des Artistes

Au moment de la remise des prix de ce salon qui dure jusqu'au dimanche 15 mars prochain, citant Nietzche, je rappelle que " tout art peut être considéré comme un remède de la vie ".

45e Salon des Artistes

Voilà pourquoi, n'hésitez pas, allez visiter ce Salon, les artistes le méritent, et pour tout dire dans un clin d'œil, ce salon est chouette !

45e Salon des Artistes

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 10:46
De bonnes nouvelles pour Wattrelos !

Si le début de l'année 2014 avait été douloureux pour Wattrelos, avec la cession et la restructuration douloureuse de La Redoute, la fin 2014 avait incontestablement vu le déblocage de plusieurs dossiers d'importance pour notre ville : les décisions de la Communauté urbaine d'engager et de voter le grand plan du centre-ville, et de relancer l'appel d'offres de la liaison Tourcoing-Beaulieu, l'accord financier avec le Conseil général pour la reconstruction du collège Neruda, et la relance par celui-ci de son tronçon Tourcoing-Beaulieu, la décision de La Redoute d'établir son futur centre logistique sur Wattrelos, et l'ouverture du premier McDo de la ville lançant la nouvelle zone d'activités du Sartel.

 

Ces dernières semaines, et même ces tous derniers jours, auront été porteuses de nouvelles favorables. Je les avais annoncées dans mes discours de vœux en janvier ; elles se confirment les unes après les autres.

 

En premier lieu sur la santé, avec d'abord la première pierre de la reconstruction du pavillon Saphir à la maison de retraite ; la mise en service du nouveau mammographe numérique tant espéré à l'hôpital ; la signature du permis de construire de la Maison de santé pluridisciplinaire du Sapin Vert ; et surtout la signature, le 19 février, du permis de construire du foyer d'accueil médicalisé pour autistes adultes, construit par Partenord pour l'association ASRL (cf. photo) : c'est un équipement essentiel, juste à côté du centre hospitalier, qui, outre le fait qu'il renforce l'offre médico-sanitaire et sociale sur notre territoire, va créer plusieurs dizaines d'emplois.

 

En matière économique aussi, depuis l'ouverture du McDo sur la nouvelle zone d'activité au Sartel, la boucherie Henri Boucher (le 25 février) et la boulangerie Marie Blachère (le 11 mars) complètent l'offre. Au Laboureur, place de la République, la friche commerciale GITEM a été reprise, et c'est la quincaillerie roubaisienne Carré, une équipe de professionnels reconnus, qui s'installe.

 

Sur la voirie, superbe et incroyable nouvelle : cela fait plus de dix ans qu'on se battait pour que cela sorte, et c'est fait ! En effet, confirmation de la délibération-cadre du 13 février qui assouplit les critères géométriques d'intégration des voiries au domaine public routier métropolitain : par courrier qui m'a été adressé le 19 février, la Métropole européenne de Lille m'annonce procéder (enfin) au classement de 51 voies, carrières, rangées ou impasses wattrelosiennes, avec notamment, cerise sur le gâteau (car sur ce dossier-là que d'analyses juridiques, que de réunions, que d'interpellations mes services, Henri Gadaut et moi-même avons pu porter !), pour la rue Claude-Bernard est engagée "dès maintenant une procédure de transfert d'office".

 

Oui, incontestablement, ce sont autant de bonnes nouvelles pour Wattrelos !

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 10:16
Une réponse parue au J.O.

Ce matin, le Journal Officiel m'apporte la réponse à la question que j'avais posée à la ministre des affaires sociales et de la santé sur la mise en conformité européenne de la législation française excluant les hommes homosexuels du don du sang.

 

Pour relire l’intégralité de ma question et prendre connaissance de la réponse, cliquez ici.

 

Partager cet article

28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 11:23

Oui en janvier, j’étais « Charlie », choqué par la barbarie de ces terroristes, tuant des journalistes parce qu’ils étaient journalistes, mais aussi des juifs et des policiers parce qu’ils étaient juifs ou policiers. Passionnément républicain, et attaché au vivre ensemble, aux valeurs de la République, à la fraternité, à la tolérance et au respect, que je suis.

 

Oui je suis « Charlie », et je le serai toujours ! Une presse indépendante dans une démocratie, c’est fondamental. C’est une liberté publique essentielle.

 

Comme "la liberté de blâmer", la caricature fait partie de ces droits essentiels, comme également la vérité et l’honnêteté. Et à dire vrai, à lire quelques échos ces dernières semaines, j'ai le sentiment d'incompréhensions de deux décisions municipales, que je ne puis laisser prospérer sans remettre les choses d'équerre.

 

Sur le Carnaval d'abord, dont nous aurions décidé l'annulation du défilé "par peur". Bien sûr que non ! Cette décision a été prise non pas par peur de je ne sais qui, mais par peur de dépenser pour rien ; notre seule peur est de prendre le risque de dépenser inutilement ! Des problèmes de date (à Pâques, les allemands ne sont pas disponibles), de coût, et de risque d'annulation de dernière minute si la situation internationale devait se dégrader et Vigipirate être renforcé, nous ont convaincu de ne pas prendre le risque d'engager des dépenses peut-être pour rien.

 

Autre incompréhension, me semble-t-il, sur la décision budgétaire de réduire de 26.000 euros les dépenses municipales d'abonnements. Soyons précis, nous n'avons pas supprimé « les » abonnements à la presse locale, mais «des » abonnements à la presse locale : il en reste dans les services municipaux, et notamment numériques, et pour ceux à destination de la population (communication, associations, bibliothèque).

 

Oui,  pour n’augmenter ni les impôts, ni les tarifs des cantines ou des activités périscolaires et boucler le Budget 2015, il nous faut faire 1 million d’euros d’économies ! Toutes les lignes budgétaires ont été touchées. S'agissant des abonnements, qu'y a-t-il de neuf ?

 

Nous avons décidé de supprimer les abonnements à la presse locale des élus (indemnisés) et des directeurs généraux et directeurs des services municipaux ! Et seulement ceux-là ! Notre logique était simple : au moment où chacun doit faire des économies, est-il normal que ce soient l’argent public, les deniers des contribuables, qui continuent de payer les abonnements aux journaux des élus et des directeurs de la mairie ? Là aussi, en responsabilité, nous avons répondu non !  Ce n'est pas parce que ça existait depuis longtemps que cela doit continuer.

 

Si les élus et les directeurs de service veulent s'informer, il nous a paru normal, en ces temps d'argent rare qu’ils paient dorénavant leur journal ! C’est une mesure éthique et morale, me semble-t-il !

 

Là est la seule raison de notre décision, dont je pense effectivement qu’elle est saine et bonne ! Je ne me vois pas décider d’augmenter les tarifs des cantines ou baisser l’aide sociale aux Wattrelosiens, pour pouvoir maintenir des abonnements aux élus et aux directeurs ! « Charlie » lui-même, à n'en pas douter, aurait partagé ce choix…

 

En revanche, l'argent économisé préservera le service public aux wattrelosiens.

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 09:59
Censure (2) : Valls, le mouvement de la réforme !

Après les interventions des présidents des groupes politiques, c’est le Premier Ministre, Manuel Valls, qui monte à la tribune dans ce débat contre la motion de censure de la Droite : « Ma première responsabilité, c’est de faire avancer notre pays, de le réformer, sans me laisser impressionner. Les Français attendent de nous que nous agissions, que nous levions les blocages, et le premier blocage, c’est bien sûr la croissance économique trop faible !

 

Mais retrouver la croissance se prépare méticuleusement grâce à une politique économique cohérente.

 

La cohérence économique, c’est d’abord la réduction de nos déficits et de notre dette. Le plan de 50 Mds € d’économies bien calibré ne remet pas en cause nos priorités : l’éducation, la recherche, la sécurité, la justice, l’aide et le soutien aux plus démunis, et n’étouffe pas la croissance.

 

La cohérence, c’est ensuite agir pour la compétitivité des entreprises, en baissant le coût du travail, en allégeant la fiscalité, en restaurant les marges. Le CICE, le pacte de responsabilité sont des signes de confiance envoyés par la Nation à ses entrepreneurs ». Mais cela implique en retour que les acteurs économiques « s’engagent pour la création d’emplois.

 

Le marché de l’automobile repart. Celui du logement, lui aussi, progresse. Les premiers signes de reprise sont là : export (contrats Rafale), numérique, luxe, agroalimentaire. Nous bénéficions d’un contexte favorable. Le prix du pétrole baisse, l’euro baisse, les taux d’intérêt sont historiquement bas.

 

Pour 2015, nous attendons une croissance autour de 1 %. Toute notre politique économique va dans le sens de la croissance ! La loi dite Macron fait sauter les verrous qui brident notre économie. Elle met fin à des dérives injustifiées qui nuisent au pouvoir d’achat des Français ».

 

Et le Premier Ministre d’égrener les mesures : la fin de la hausse injustifiée des tarifs de péage, la transparence des tarifs de certaines professions réglementées, un permis moins cher et plus rapide pour les jeunes, l’ouverture des liaisons par autocar, la protection des salariés contre le travail illégal... « Vous êtes pour ou vous êtes contre ? ».

 

« Cette loi n’interdit rien, elle ne fait que permettre ; qui sont les réformateurs et qui sont les conservateurs ? ».

 

Dénonçant « une alliance d’immobilismes qui n’a jamais fait un projet de société », Manuel Valls a rappelé le plan Juncker, la baisse de l’euro, le financement des grands projets…

 

Mais il a attaqué aussi l’incohérence de la Droite : « J’entends qu’il faudrait faire 120, 130, non : 150 Mds € d’économies ; où les trouver ? Ce serait une politique qui casserait la croissance et serait injuste ».

 

Le Gouvernement, lui, « assume ses responsabilités. Nous réformons pour bâtir une France plus forte, plus juste, fidèle à ses valeurs. Il y a dans notre pays des fractures, des fossés qui se creusent : nous devons réaffirmer ce qui nous rassemble ».

 

Oui, l’engagement du 49/3, c’est un acte d’autorité car l’autorité, c’est assumer ses responsabilités quand l’intérêt supérieur de la nation l’exige. On ne joue pas aux dés avec un texte aussi important pour notre pays. On ne prend pas de risque face à l’irresponsabilité, l’immaturité de certains ».

 

Et s’adressant aux députés contestataires de gauche : « Si vous voulez que l’action de ce Gouvernement s’arrête, votez cette motion de censure. Mais sachez alors que l’autre politique que vous aurez, ce n’est pas celle que vous croyez... ».

 

Tout est dit ; message reçu : 234 voix pour la motion de censure. Majorité requise : 289. La motion est rejetée ! Il n’y a donc pas, en effet, de majorité alternative au Gouvernement Valls.

 

Partager cet article

Publié par Dominique Baert - dans Maire de Wattrelos
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 08:33
Censure (1) : B. Le Roux : " Continuons de réformer ! "

Suite du dépôt par l’UMP et l’UDI d’une motion de censure contre le Gouvernement Valls, le débat qui a lieu cet après-midi s’organise d’abord à partir des interventions des présidents de chaque groupe politique, avant celle du Premier Ministre. Le vote se déroule ensuite.

 

Pour le groupe socialiste, Bruno Le Roux, d’entrée, rappelle l’enjeu : « Les Français attendent de nous ; et il n’y a pas d’alternative à la majorité actuelle. Et elle continuera de réformer le pays ! Dans le pays, dans les cœurs et les consciences s’expriment des majorités d’idées. La France a besoin de réalisations concrètes ». Et, amer, de regretter ce « télescopage » (qui a empêché le vote de la loi Macron) dû aux pratiquants de la « vieille politique » (à droite… comme à gauche), dont les « jours sont comptés ».

 

Citant François Mitterrand (« J’aime le mouvement qui déplace les lignes »), il souligne : « Voilà pourquoi ce projet de loi est attendu par nos compatriotes. Ce texte augmente les protections des salariés. Où est l’affaiblissement de l’Etat ? Cette loi est novatrice, c’est une loi de progrès social : les compensations au travail le dimanche, les délais plus courts pour les jeunes à l’examen du permis de conduire, le contrôle du travail illégal dans le bâtiment : c’est un progrès !

 

L’immobilisme est la plaie de notre pays. Ce texte vise avant tout à l’efficacité  car, ne l’oublions pas, la Gauche s’est toujours confrontée au réel, pour le bousculer, pour le changer... ».

 

Ce soir, estime Bruno Le Roux, « avec ce vote, nous clôturons une « péripétie parlementaire ». Le 49/3 est une procédure contraignante mais (sur ce texte), elle ne s’est pas substituée au travail parlementaire ».

 

Et vers la fin de son intervention, j’ai senti Bruno très amer de constater que les communistes du groupe GDR allaient joindre leurs voix à celles de la Droite pour cette motion de censure, communistes qu'il a taclés en conclusion : « A un moment, il faut savoir où on habite ».

 

Partager cet article